Grève en France

04 octobre 2017 13:11; Act: 04.10.2017 14:56 Print

Taxe d'habitation: des communes en danger?

De nombreux services publics, dans l'agglomération d'Évreux, sont fermés mercredi. Les élus protestent contre la suppression annoncée de la taxe d'habitation.

storybild

Le maire d'Évreux dénonce vigoureusement la quasi disparition de la taxe d'habitation, l'une des principales ressources fiscales des communes françaises. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Lancée à l'appel de Guy Lefrand, maire Les Républicains d'Évreux, et d'autres élus de l'Eure, cette grève des services publics concerne notamment les crèches, le centre social, la mairie, les cantines des centres de loisirs ou encore les parcs et musées municipaux. Dans une tribune publiée par le quotidien Paris Normandie le 15 septembre, le maire d'Évreux, proche du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, dénonçait vigoureusement la quasi disparition de la taxe d'habitation, l'une des principales ressources fiscales des communes.

«C'est une remise en cause de notre Constitution et de son principe de libre administration des collectivités locales», avait-il expliqué. Le gouvernement s'est engagé à supprimer la taxe d'habitation pour 80% des foyers qui la paient aujourd'hui. La mesure, promesse de campagne du président de la République, Emmanuel Macron, sera étalée sur trois ans, avec une première étape inscrite dans le projet de loi de finances pour 2018, qui a été présenté mercredi dernier.

En marge de la grève des services publics observée ce mercredi dans l'agglomération d'Évreux, un rassemblement d'élus est prévu devant la mairie de la ville normande.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonne question le 04.10.2017 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut on avoir une grève du service public quand il n'y a pas de SERVICE public? Pour ne pas dire un abus d'administrés

  • Dédée le 04.10.2017 16:00 Report dénoncer ce commentaire

    Les communes n'ont qu'à trouver d'autres sources de financement que la fiscalité.

  • Mat/ le 04.10.2017 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule, les communes ne perdront pas d'argent...

Les derniers commentaires

  • Dédée le 04.10.2017 16:00 Report dénoncer ce commentaire

    Les communes n'ont qu'à trouver d'autres sources de financement que la fiscalité.

  • bonne question le 04.10.2017 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut on avoir une grève du service public quand il n'y a pas de SERVICE public? Pour ne pas dire un abus d'administrés

  • Mat/ le 04.10.2017 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule, les communes ne perdront pas d'argent...

    • Justement... le 04.10.2017 16:32 Report dénoncer ce commentaire

      Toutes les communes ayant une grosse part d'assistés et peu de personnes au-delà du seuil pour les 80% perdront de l'argent. Dans notre cas proche, seules les communes ayant beaucoup de frontaliers seront moins impactées.