Débat en France

15 octobre 2015 17:13; Act: 15.10.2015 19:34 Print

#Taxetampon: les députés fâchent les femmes

Pour les députés français, les produits d'hygiène féminine ne sont pas de première nécessité. Ils ont donc refusé de faire passer la TVA de 20% à 5,5%.

storybild

L'Assemblée nationale dit non à la TVA réduite pour les produits d'hygiène féminine. (photo: AFP)

Sur ce sujet

L'Assemblée nationale a rejeté dans la nuit de mercredi à jeudi la demande de députés socialistes d'appliquer un taux de TVA à 5,5% aux produits de protection hygiénique féminine. Cet amendement contre la «taxe tampon» avait pourtant été accepté mardi en commission.

Cet amendement était porté par la présidente de la délégation aux droits des femmes de l'Assemblée, Catherine Coutelle, qui considère ces produits comme «de première nécessité». Elle relayait la demande du collectif Georgette Sand, qui a lancé une pétition ayant recueilli plus de 17 000 signatures.

Mais le secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert, a indiqué que «le gouvernement ne souhaite pas bouger sur les taux de TVA» dans le cadre du projet de budget pour 2016. Il a relevé qu'un taux de 20% était appliqué aux mousses à raser et aux rasoirs. Une argumentation qui a fait bondir les femmes sur Twitter (voir ci-dessous). La mesure pour les tampons, serviettes et autres coupes menstruelles était évaluée à 55 millions d'euros.

(L'essentiel avec AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jey le 15.10.2015 19:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Fiscaliste: au delà des réflexions de machos incompétents, il y a quelque chose qu on a tendance à oublié: L égalité marche dans les deux sens. Femme/Homme et Homme/Femme. Ce principe est clé dans notre société a mon sens.

  • Fiscaliste le 15.10.2015 18:31 Report dénoncer ce commentaire

    À la différence des mousses à raser et rasoirs, la directive TVA (annexe III) prévoit expressément que les "produits utilisés à des fins [...] de protection hygiénique féminine" peuvent bénéficier d'un taux réduit de TVA (au choix de chaque État). L'argument tiré des mousses à raser est donc complètement bidon. Merci les machos incompétents!!

  • Francky le 15.10.2015 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je propose que les femmes ne mettent plus de tampon pendant un mois, et envoie leur culotte à l'attention de leur député masculin.

Les derniers commentaires

  • Je m'en tamponne pas ! le 19.10.2015 07:41 Report dénoncer ce commentaire

    Vivement la ménopause !!! Je parie que les femmes ministres font passer les tampons en note de frais ,c'est pas Dati qui nous faisait payer ses collants et maquillages pour des milliers d'euros ?

  • marie ange le 15.10.2015 23:21 Report dénoncer ce commentaire

    pauvre France, là on a touché le fond

  • Jey le 15.10.2015 19:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Fiscaliste: au delà des réflexions de machos incompétents, il y a quelque chose qu on a tendance à oublié: L égalité marche dans les deux sens. Femme/Homme et Homme/Femme. Ce principe est clé dans notre société a mon sens.

    • Fiscaliste le 16.10.2015 11:53 Report dénoncer ce commentaire

      La remarque sur les machos incompétents c'était juste pour montrer que le député qui a tenté de justifier sa position d'un point de vue juridique est incompétent ou de mauvaise foi. À part ça, je ne vois pas bien en quoi le fait d'exonérer de TVA les tampons porterait atteinte à l'égalité homme/femme (qui, je suis d'accord avec vous, doit marcher dans les deux sens). D'ailleurs, certaines femmes se rasent aussi...

    • frontalier le 19.10.2015 12:55 Report dénoncer ce commentaire

      il cherche de l argent la ou ne faut pas moi je dit ,,,ont devrait taxer ces nuls des asemblee a 35 % sur leur emolument ,,,pour des stupides pareil car pas un pour rattraper l autre gauche droite tous aussi nul il pense qu a leur gloire et leur poche

  • Martine le 15.10.2015 19:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faites comme moi, une chiffonnette que j'essore et que je rince, c'est pratique et économique.

  • Fiscaliste le 15.10.2015 18:31 Report dénoncer ce commentaire

    À la différence des mousses à raser et rasoirs, la directive TVA (annexe III) prévoit expressément que les "produits utilisés à des fins [...] de protection hygiénique féminine" peuvent bénéficier d'un taux réduit de TVA (au choix de chaque État). L'argument tiré des mousses à raser est donc complètement bidon. Merci les machos incompétents!!