En France

19 novembre 2019 16:45; Act: 19.11.2019 17:40 Print

Tuée, enceinte, par des morsures de chiens

Le corps d'une femme, victime d'une attaque de chiens, a été retrouvé dans une forêt où elle était partie promener l'un des siens et dans laquelle se tenait une chasse à courre.

storybild

Une chasse a courre avait lieu non loin de l'endroit où la dame de 29 ans promenait au moins un de ses chiens. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le décès de cette femme de 29 ans dans la forêt de Retz a «pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu'à la tête», a indiqué le procureur de Soissons, Frédéric Trinh, dans un communiqué.

«Des prélèvements ont été effectués sur 93 chiens, ceux appartenant à la victime», qui en possédait cinq au total, ainsi que d'autres «ayant participé à une chasse à courre (...) organisée à proximité», selon le parquet. Il s'agit «notamment (...) d'identifier le ou les chiens mordeurs», poursuit le parquet, précisant que les morsures sont à la fois «ante mortem» et «post mortem».

La victime, enceinte, originaire du Béarn, avait appelé son concubin pour, selon celui-ci, «lui signaler la présence de chiens menaçants» alors qu'elle promenait son propre chien. C'est lui qui a ensuite découvert le corps de sa compagne, samedi après-midi. L'enquête ouverte pour «homicide involontaire par agression de chien» a été confiée à la SR d'Amiens.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • laïc le 19.11.2019 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci de tenir vos bêtes en laisse, même et surtout dans la nature. Moi j ai peur des chiens et ils le sentent tout de suite.

  • Mikolas le 19.11.2019 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    Quand est-ce qu'on arrêtera cette activité démodée, cruelle, dangereuse et inutile....

  • mike le 19.11.2019 18:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mes condoléances à la famille.

Les derniers commentaires

  • lou le 04.12.2019 12:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très simple, promenez vois avec des morceaux de viande empoisonnés et lancez les un peu partout, résultat assuré ????

  • singa le 21.11.2019 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    changez de planète les animaux ont autant de droits que vous.

  • luxo le 21.11.2019 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La chasse à cours doit être interdite comme toutes les formes de chasses loisir ou plaisir

  • grav le 20.11.2019 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans les maisons de soins . Des employées ramènent leur chien toute la journée au boulot . Ils traînent et s en occupent mal , c est grave et dangereux certains ( beaucoup) clients n aiment pas les chiens aucune sanction

  • Steve le 20.11.2019 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Un chien sans laisse n'a (plus) rien à faire dans notre société ! Combien de fois je les vois pisser et chier dans les parcs sur les gazons, terrains de jeux pour enfants alors que leur coin caca bien clôturé n'est qu'à quelques mètres ! Maître arrogant, impoli sans aucun savoir-vivre ou éducation, alors il faudra sévir drastiquement. Amende de 1.000 EUR ou retrait immédiat de la garde ! Et surtout euthanasie obligatoire en cas de récidive. En attendant la pétition en ce sens, pour défendre ma peau ou celle de ma famille je n'hésiterai pas une milliseconde de faire le nécessaire