À la Réunion

07 novembre 2019 08:03; Act: 07.11.2019 09:24 Print

Un avant-​​bras retrouvé dans le ventre d'un requin

Une main portant une bague et un avant-bras ont été trouvés mardi, dans l'estomac d'un requin tigre, pêché dans l'île de la Réunion, selon des sources judiciaires.

storybild

La victime n'avait pas donné de signe de vie depuis samedi. (photo: AFP/Richard Bouhet)

Sur ce sujet
Une faute?

Les restes humains ont été découverts par des scientifiques du centre de sécurité requin (CSR) qui procédaient à l'autopsie de plusieurs squales de plus de trois mètres. Les animaux ont été pêchés lundi et mardi, dans le cadre de la recherche en vue de réduire le risque requin à La Réunion. Révélée par le journal réunionnais Clicanoo, l'information a ensuite été confirmée par des sources judiciaires.

Les techniciens de la police scientifiques ont effectué des prélèvements sur la main et l'avant-bras. Des tests ADN seront pratiqués pour identifier avec certitude les restes humains. Selon une source proche du dossier, l'épouse d'un touriste écossais porté disparu depuis samedi a formellement reconnu la bague se trouvant sur la main comme étant l'alliance de son mari.

24 attaques depuis 2011

Bon nageur, l'homme âgé de 44 ans a disparu alors qu'il se baignait dans le lagon de l'Hermitage, dans ouest de l'île. La mer y est peu profonde et ne présente pas de difficulté particulière à l'exception d'une passe dans la barrière de corail donnant accès à la haute mer. Ne le voyant pas revenir, son épouse restée sur la plage, avait donné l'alerte. Un important dispositif avait été mis en place pour retrouver le touriste. En vain.

Les recherches étaient toujours en cours mardi lorsque les restes humains ont été découverts dans l'estomac du squale pêché à 7 km du lieu de la disparition du touriste. À ce stade, il n'a pas été déterminé si le quadragénaire s'est noyé et a ensuite été ingéré par le requin tigre ou s'il a été directement attaqué par l'animal.

Depuis 2011, 24 attaques de squales se sont produites à La Réunion. 11 ont été mortelles. Plus de la moitié concernent des surfeurs ou des bodyboardeurs.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bourgouin le 07.11.2019 08:15 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a de plus en plus d'espèces non indigènes de requins à la Réunion. Ils sont attirés par la polution générée par les activités humaines.

  • nohumanhater le 07.11.2019 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le lagon de l’hermitage? Mais c’est une des seules plages normalement sûre de l’île !

  • Tina le 07.11.2019 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Paix à son âme... mais il n'y a pas de requin dans le lagon!

Les derniers commentaires

  • Tina le 07.11.2019 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Paix à son âme... mais il n'y a pas de requin dans le lagon!

  • nohumanhater le 07.11.2019 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le lagon de l’hermitage? Mais c’est une des seules plages normalement sûre de l’île !

    • Tina le 07.11.2019 14:06 Report dénoncer ce commentaire

      exact! il n'y a pas de requin dans ce lagon. Il a dû s'aventurer bien plus loin ce pauvre monsieur.

  • Bourgouin le 07.11.2019 08:15 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a de plus en plus d'espèces non indigènes de requins à la Réunion. Ils sont attirés par la polution générée par les activités humaines.