En France

26 novembre 2018 18:29; Act: 27.11.2018 17:17 Print

Un cachalot de 12 mètres s'échoue en Corse

Un cachalot de 10-12 mètres de long et pesant une dizaine de tonnes s'est échoué lundi matin sur une plage de Galéria (Haute-Corse), «le 27e cette année» dans l'île de Beauté.

storybild

Il s'est temporairement échoué lundi matin avant d'être repris par les flots. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon le maire de Galéria Jean-Marie Seite, il s'agit d'un cachalot de douze mètres de long et d'environ dix tonnes. «C'est un jeune cachalot subadulte puisqu'à maturité sexuelle, ces cétacés font entre 14 et 16 mètres de long», a précisé à l'AFP Catherine Cesarini, cétologue et responsable pour la Corse du réseau national Echouage (RNE) qui intervient, à la demande des pouvoirs publics, en cas d'échouage de mammifères marins.

«Je crois que c'est le 27e cette année» sur une côte corse, a-t-elle ajouté. «J'irai sur place quand l'animal sera stabilisé», a-t-elle ajouté, précisant qu'il était actuellement brassé par la mer. Il s'est temporairement échoué lundi matin avant d'être repris par les flots. Si le vent et la houle se calment et permettent un échouage de l'animal sur une zone accessible, la spécialiste pourra alors «l'autopsier sur place».

Un trou sur le dos

«Vu la taille et le poids de l'animal, on ne peut pas faire ça ailleurs». «On va rechercher par les prélèvements effectués énormément d'informations, l'âge, la taille en fonction des gonades et de la maturité sexuelle, le contenu stomacal va nous permettre d'avoir plus d'informations sur le régime alimentaire et éventuellement sur des pollutions», a-t-elle détaillé.

«Il est en bon état de conservation d'après les photos reçues, sauf la mâchoire inférieure qui est très putréfiée», a précisé la spécialiste, ajoutant que l'animal présente «un trou sur le haut du dos» sans que l'on sache si ce trou est post ou ante-mortem. «Seulement 10% des animaux qui meurent arrivent jusqu'à la côte», a indiqué la spécialiste qui rappelle qu'il ne faut pas toucher la dépouille qui peut être porteuse de maladies potentiellement transmissibles à l'homme.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.