Affaire Jubillar

20 décembre 2021 10:17; Act: 20.12.2021 10:59 Print

Un codétenu du suspect livre un témoignage glaçant

L’ancien voisin de cellule de Cédric Jubillar affirme que celui-ci lui a demandé de déplacer le corps de Delphine une fois sorti de prison.

storybild

L’infirmière, mère de deux enfants, a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Mis en examen et incarcéré en juin dernier, Cédric Jubillar continue de nier son implication dans la disparition de sa femme Delphine. À la maison d’arrêt de Toulouse-Seysses, l’artisan plaquiste est connu comme le loup blanc. Bien que placé à l’isolement dans une cellule de 9 m², le trentenaire parvient à discuter avec ses codétenus à travers les cloisons. Selon Le Parisien, Cédric Jubillar a fini par tisser des liens d’amitié avec un des voisins: un individu connu dans le milieu du banditisme, qui était sur le point d’être libéré.

D’après le quotidien français citant des sources concordantes, le suspect a fait des confidences glaçantes à ce codétenu. Une fois libéré, ce dernier a rapporté ces propos aux enquêteurs, qui jugent son témoignage crédible. Cédric Jubillar aurait expliqué à son codétenu avoir tué son épouse et avoir enterré son corps près «d’une ferme qui a brûlé» à Cagnac-les-Mines, où le couple vivait. En effet, le hangar d’une exploitation agricole a subi un incendie le 15 avril 2021. Son origine n’a pas été déterminée.

Déplacer le corps

Le suspect serait allé encore plus loin dans ses aveux, précisant que plusieurs personnes de son entourage étaient dans la confidence. Une personne l’aurait même aidé à enterrer le corps, tandis qu’une autre aurait fourni un véhicule pour effectuer le transport. Ces deux hommes font partie des gens placés en garde à vue, la semaine dernière. Ils ont été libérés sans charge, mais leurs véhicules font actuellement l’objet d’analyses. D’après l’ex-détenu, Cédric Jubillar lui a divulgué ces informations explosives avec une idée derrière la tête: il voulait que l’homme déplace le cadavre de Delphine, depuis la fameuse ferme jusqu’au domicile de l’amant de sa femme.

Le trentenaire aurait assuré à son voisin de cellule que pour accomplir cette mission, il pourrait compter sur l’aide de sa compagne Séverine, à qui il n’a jamais rien caché. Une fois libéré cet automne, l’homme a effectivement rencontré la petite amie de Cédric Jubillar, qui a d’abord nié en bloc. Elle aurait ensuite commis l’erreur de conduire l’ancien détenu au début d’une route de campagne menant à la ferme évoquée par son compagnon. C’est d’ailleurs pour cette raison que Séverine a été placée en garde à vue la semaine dernière.

La compagne de Cédric Jubillar jugée crédible

Or, si la femme de 44 ans a finalement été relâchée sans charge, c’est parce que les enquêteurs ont estimé qu’elle était de bonne foi. Séverine a confirmé avoir fait cette rencontre, mais elle a ajouté en avoir parlé avec plusieurs personnes de son entourage, ce que ces dernières ont confirmé. La quadragénaire dit avoir refusé de conduire l’ex-détenu tout près de la ferme et a réaffirmé ne rien savoir quant à l’endroit où le corps de Delphine serait caché.

Que cherchait donc Cédric Jubillar, en faisant ces confidences à son voisin de cellule? Voulait-il réellement tenter de lui faire déplacer le cadavre de son épouse ou essayait-il de manipuler les enquêteurs et l’opinion publique en bluffant? Contacté par Le Parisien, l’un des avocats du suspect, Me Alexandre Martin, n’a pas souhaité s’exprimer.

(L'essentiel/joc)