Alimentation

11 septembre 2018 08:07; Act: 11.09.2018 10:42 Print

Un Français sur cinq en précarité alimentaire

Ne pas pouvoir faire trois repas par jour et s'alimenter sainement est une réalité pour plus de 20% des citoyens de l'Hexagone.

storybild

(photo: Archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Moins d'un quart des Français sondés (21%) ont déclaré ne pas être en mesure de s'offrir une alimentation saine leur permettant de faire trois repas par jour et 27% ont admis ne pas avoir les moyens financiers de s'acheter quotidiennement des fruits et légumes, selon le dernier baromètre Ipsos-Secours populaire publié mardi.

Mais c'est chez les foyers les plus modestes que cette tendance est la plus marquée. Ainsi, plus d'un Français sur deux dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1 200 euros a indiqué avoir des difficultés à payer la cantine de ses enfants et près d'un sur deux (48%) estime avoir des difficultés à se procurer une alimentation variée.

Par ailleurs, ils sont une écrasante majorité (86%) à estimer que la précarité alimentaire est le signe d'une situation de pauvreté. De façon générale, l'association française Le Secours populaire souligne que la situation financière d'une partie des Français s'est améliorée par rapport à 2017, tout en pointant qu'il sont 39% (+2 points par rapport à 2017) à déclarer avoir déjà connu une situation de pauvreté.

Pessimisme

Cette année encore, le sondage révèle que les vacances et la culture restent des postes de dépenses «problématiques» pour de nombreux Français. Ils sont 41% à admettre avoir du mal à partir en vacances une fois par an (45% en 2017). Et près d'un Français sur trois reconnaît avoir du mal à payer des actes médicaux mal remboursés (56% dans les foyers les plus modestes).

A noter également qu'ils sont plus de 80% à penser que leurs enfants seront plus vulnérables face à la pauvreté que leur génération. Enfin, à quelques mois des élections européennes et alors que le renouvellement du Fonds européen d'assistance aux démunis (FEAD), arrivant à échéance en 2020, n'est pas assuré, 75% des sondés considèrent que l'Union européenne «ne s'investit pas beaucoup» dans la lutte contre la précarité alimentaire.

Le sondage a été réalisé par téléphone du 22 au 26 juin 2018 sur un échantillon de 1 016 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • On rêve, on se réveille, que voit-on? le 11.09.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Tient, une avalanche de commentaires de privilégiés qui va expliquer que les pauvres ce n'est pas vrai, qu'en fait ils ont tout l'argent qu'il faut mais qu'ils dépensent mal. Je suis passé par les 2 : richesse, extrême pauvreté, et finalement retour à la normale, et cela sans dépendance de ma volonté. Là, l'on se rend compte, même en étend débrouillard, acharné, travailleur, comment la pauvreté est un aspirateur à argent, de temps, de santé, mais aussi d'estime.

  • Citoyen 57 le 11.09.2018 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Sans jeter la pierre aux plus modestes force est de constater que des commentaires comme ceux de "Le geant vert et GATHOU reflete la réalité des choses .Au bord de la route quelques décennies j ai pu constater que les plus démunis sont bien équipés en portables ,ne rechignent pas à dépenser des centaines d'euros mensuels pour leurs achats de cigarettes,s'endettent pour partir en vacances!Dans ce sondage on aurait du interroger sur l'équipement du foyer...et les à cotés. Sans compter que 5 millions de français ont une retraite brute mensuelle de 1086 euros, les autres 1389 euros bruts(moyenne)

  • Le géant vert le 11.09.2018 08:56 Report dénoncer ce commentaire

    Pas en mesure de s'acheter une alimentation saine mais je suis sûr que beaucoup ont des abonnements GSM, TV etc... hors de prix. Choisie ton camps

Les derniers commentaires

  • Luxo le 12.09.2018 01:05 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a que les enfants gâtés du Luxembourg qui pensent que les Français s’achètent des GSM à 1000 €. En France de nombreuses personnes travaillent pour 1000 € par mois. Alors pas question de s'offrir un tél. à 100 €. Pourtant sans lui, si elles ne sont plus joignable elles perdraient leurs emploi. Résultat c'est sur la nourriture qu'elles sont obligées de faire des sacrifices. Et oui , ceux qui n'ont que 100 € par mois pour manger sont bien plus nombreux que vous pouvez l’imaginer, même chez nous au Luxe...

  • Patibulaire le 11.09.2018 16:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'ai herité...et grace a mon heritage je suis maintenant rentier a plein temps ;)

  • Rose le 11.09.2018 14:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @gianni , s’il y a des gens “riches” c’est qu’ils ont fait des hautes études et travaillent.Leur argent ne tombent pas du ciel ,tous les jours ils vont travailler.

    • @ Rose le 11.09.2018 15:44 Report dénoncer ce commentaire

      Soyons réalistes ! S'il y a des gens "riches" c'est aussi parce qu'ils ont hérité de leurs parents, qui ont hérité des leurs... l'argent attire et fait gagner de l'argent, tous ceux qui en ont le savent et ça même sans travailler...beaucoup :D

  • Voilà le 11.09.2018 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    Au GDL on a de plus en plus de "riches" entassés dans des appartements, car les maisons deviennent trop chères. On compense alors avec un gros SUV. Quelle belle vie grand-ducale!!

  • Knopchen le 11.09.2018 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne confondons pas tout, il y a des personnes qui gagnent peu et gèrent mal le peu qu’elles perçoivent. Elles participent ainsi à leur situation de pauvreté. Mais il y a aussi les personnes qui, par les vicissitudes de la vie, se retrouvent dans une situation où il n’est plus question de gérer le très peu qu’on gagne mais de survivre.

    • Chance le 11.09.2018 16:14 Report dénoncer ce commentaire

      Voila c'est exactement ça. Aucune pitié envers les premiers (ceux qui gèrent mal) mais par contre il faudrait faire plus pour les seconds (les "malchanceux") car si on leur remet le pied à l'étrier alors ils pourront s'en sortir.

    • charles Bernard le 11.09.2018 21:51 Report dénoncer ce commentaire

      Charles Bernard Ma vie est jalonnée de temps forts et de temps faibles. J'ai mis de l'argent de coté et j'ai amélioré mon confort quand la situation était bonne et replis sur soi quand les mauvais jours arrivaient. Je constate que plus on est économe , plus on investit dans le développement durable , moins on paye de gaz , d'électricité etc. on bénéfice d'un allègement fiscal , que l'état comble rapidement par des taxes son manque à gagner. Nos états que veulent ils des pauvres et des riches , Le middelstand est sacrifié en France , malgré son ingéniosité à créer du pouvoir d'achats