Polémique en France

16 octobre 2020 12:44; Act: 16.10.2020 13:05 Print

Un garde du corps de Macron invite une femme à l'hôtel

Pendant qu'Emmanuel et Brigitte Macron prenaient du bon temps au Fort de Brégançon, cet été, son garde du corps avait un rendez-vous galant à l'hôtel d'en face.

storybild

Le fort de Brégançon est le lieu de villégiature estivale du chef de l'État. (photo: AFP/Boris Horvat)

Sur ce sujet
Une faute?

Après l'affaire Alexandre Benalla, qui avait été accusé d'avoir molesté deux manifestants en 2018, l'histoire qui s'est déroulée en août dernier pourrait également faire du bruit. Un autre membre de la garde rapprochée du président, un policier du GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République) a eu un comportement imprudent lors de son service, une attitude «jugée incompatible avec l’habilitation secret-défense» selon le colonel Benoît Ferrand, le directeur du GSPR. Ce groupe comprenant plus de 70 agents se doit d’assurer la protection personnelle et immédiate du président français et sa famille. Alexandre Benalla en faisait d'ailleurs également partie.

Un membre de cette équipe de sécurité d'Emmanuel Macron aurait «invité dans sa chambre d’hôtel de Bormes-les-Mimosas (en face du fort de Brégançon, lieu de villégiature estivale du chef de l'État), où les recrues du GSPR étaient logées, une femme rencontrée un soir dans un bar situé en face», relate Le Point dans ses colonnes jeudi. Une faute qui éveille des doutes quant à la sécurité rapprochée du chef de l'État.

L'homme a, par la suite, été dénoncé auprès du colonel par un employé de l'hôtel. Benoît Ferrand a averti le président et lui a soumis «sa volonté de déplacer le garde du corps». Mais «deux mois après les faits», le policier fait «toujours partie de la garde rapprochée du couple présidentiel», relève l'hebdomadaire. Aucune sanction n'a par ailleurs été infligée au fautif.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Censure le 16.10.2020 17:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est possession d'une bite comme les prêtres également.. Donc c'est normal de baiser

  • ANNA le 16.10.2020 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    S'il n'était pas H24 en service, s'il n'a pas dévoilé des secrets d'état, je ne vois pas en quoi cela pose problèmes ...

  • g raison le 16.10.2020 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    S'il était à son hôtel, c'est qu'il n'était pas en service. Où est la question ?

Les derniers commentaires

  • no comment le 17.10.2020 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    il imite son patron

  • popol le 17.10.2020 10:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il y a pas de mal à se faire du bien ou est le problème un peu de bon temps pourquoi pas il a fait de mal à personne au contraire ils se sont fait du bien lol

  • albert cabus le 17.10.2020 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Lui aussi a pris du bon temps. Quoi de plus naturel?

  • Claude le 17.10.2020 08:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’espère que ç’a été un bon moment pour les deux

  • Palamunitan le 16.10.2020 22:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo !