À Paris

22 janvier 2020 22:53; Act: 23.01.2020 16:40 Print

Un haka contre la réforme des retraites

Des avocats ont fait un haka, la célèbre danse rituelle des guerriers maoris, pour protester contre le projet gouvernemental de réforme des retraites en France.

Sur ce sujet
Une faute?

«Avocats au combat aaaah ah!». Avec la même rage que les All Blacks, une cinquantaine d'avocats ont fait un haka, mercredi, sur le parvis du tribunal de Bobigny, au nord de Paris, pour dire leur colère face à la réforme des retraites. En appui sur leurs genoux, chauffés à blanc par un homme au mégaphone, ces avocats de Seine-Saint-Denis, le département le plus pauvre de la région parisienne - deux traits tracés au noir sur leurs joues, écharpe rouge sur leur robe - ont repris la célèbre danse rituelle des guerriers maoris pratiquée par l'équipe de rugby de Nouvelle-Zélande, frappant leurs genoux, leur torse, leurs coudes.

«On lâche pas, on lâche pas, non!», ont-ils lancé devant la presse, pour cette nouvelle action, une parmi d'autres organisées ces derniers jours par les avocats, eux aussi opposés au projet gouvernemental de réforme des retraites, au centre d'une vague de grèves et de manifestations en France, depuis le 5 décembre. «Les avocats sont toujours mobilisés, le haka c'est une danse de guerrier, c'est symbolique, c'est pour montrer qu'on va combattre jusqu'au retrait du projet», a déclaré Meriem Ghenim, affiliée au Syndicat des avocats de France.

Maintien du régime spécifique

Mobilisés contre un projet, synonyme selon eux de doublement des cotisations et de baisse de leurs pensions, les avocats exigent le maintien de leur régime spécifique. Ils multiplient depuis le 6 janvier, les actions spectaculaires, jetant leurs robes noires ou tournant le dos aux autorités, le jour de la rentrée judiciaire.

La semaine dernière, une centaine d'avocats du barreau de Seine-Saint-Denis avaient installé tentes, matelas et duvets dans les salles des pas perdus du tribunal de Bobigny, pour protester contre la réforme. «Les avocats de Seine-Saint-Denis sont aux premières loges des catégories sociales les plus pauvres et les plus populaires (...) tous ces avocats vont devoir fermer leurs cabinets si la réforme des retraites passe», a surenchéri Raquel Garrido, une avocate et militante du parti de gauche radicale La France insoumise.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fifi le 24.01.2020 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut que les français arrêtent de faire grève dès qu'une réforme est annoncée... Ce doit être le seul pays au monde à avoir un site dédié aux dates de grève (cestlagreve.fr) .... c'est navrant... Quelle image aux yeux du monde, sans compter les conséquences en terme de commerce et de tourisme, l'économie française a touché le fond mais creuse encore...

  • Douce France chère pays de mon enfance.. le 23.01.2020 16:25 Report dénoncer ce commentaire

    Bienvenue dans la France de 2020...

Les derniers commentaires

  • Fifi le 24.01.2020 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut que les français arrêtent de faire grève dès qu'une réforme est annoncée... Ce doit être le seul pays au monde à avoir un site dédié aux dates de grève (cestlagreve.fr) .... c'est navrant... Quelle image aux yeux du monde, sans compter les conséquences en terme de commerce et de tourisme, l'économie française a touché le fond mais creuse encore...

  • Douce France chère pays de mon enfance.. le 23.01.2020 16:25 Report dénoncer ce commentaire

    Bienvenue dans la France de 2020...