Politique en France

29 août 2017 11:07; Act: 29.08.2017 11:41 Print

Un journaliste nommé porte-​​parole de l’Élysée

Emmanuel Macron, qui depuis son arrivée au pouvoir avait choisi de s'exprimer sans intermédiaire, a changé de stratégie en nommant mardi un nouveau porte-parole.

Sur ce sujet
Une faute?

Bruno Roger-Petit a été nommé conseiller et porte-parole de la présidence de la République, a annoncé l’Élysée. Il «aura pour mission de relayer la parole publique de l’Élysée et utilisera pour ce faire tous les moyens à sa disposition, notamment le compte Twitter de la présidence».

Il vient compléter le dispositif de communication de l’Élysée, qui depuis le 14 mai a été placé sous la houlette de Sibeth Ndiaye. Bruno Roger-Petit, ancien journaliste à France Télévisions, collaborateur des sites de l'Obs puis de Challenges, entre autres, entrera en fonction le 1er septembre. Son arrivée avait été révélée par RTL mardi matin. Le journaliste a supprimé son compte Twitter, effaçant tout l'historique de ses commentaires sur le réseau social. Bruno Roger-Petit avait figuré parmi les invités d'Emmanuel Macron à la soirée de La Rotonde où le candidat et ses proches avaient fêté sa victoire au premier tour, le 23 avril.

Nouvelles critiques

Le poste de porte-parole du président avait jusqu'ici été tenu uniquement par David Martinon, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, de mai 2007 à mars 2008. Mais plusieurs autres présidents avaient déjà choisi des journalistes parmi leurs conseillers en communication, comme François Hollande qui avait embauché Claude Sérillon en 2012. Et Emmanuel Macron avait lui durant sa campagne recruté la journaliste Laurence Haïm comme porte-parole.

L'arrivée d'un journaliste à l’Élysée a alimenté sur Twitter des critiques sur le liens entre monde des médias et monde politique, déjà montrés du doigt ces derniers jours avec l'arrivée de plusieurs anciens responsables politiques comme chroniqueurs dans des télés et des radios.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nanard le 29.08.2017 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    si l'on en croit les nombreux tweets de et sur ce monsieur, il ne s'agit certainement pas d'un journaliste comme Joseph Kessel , Albert Camus ...

Les derniers commentaires

  • Nanard le 29.08.2017 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    si l'on en croit les nombreux tweets de et sur ce monsieur, il ne s'agit certainement pas d'un journaliste comme Joseph Kessel , Albert Camus ...