En France

02 juin 2020 20:00; Act: 03.06.2020 14:45 Print

La police l'interpelle façon «George Floyd»

Une arrestation musclée à Paris rappelle la manière dont a été tué George Floyd, seulement quelques jours auparavant.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il écrase sa tête», crie l’homme qui filme ces images. Un jeune Noir a été immobilisé par des policiers avec un genou sur le cou, le 28 mai dernier, dans le nord de la capitale française. La technique rappelle celle ayant entraîné la mort de George Floyd, asphyxié par la police aux États-Unis trois jours auparavant, et dont le décès est devenu un symbole des violences policières envers les Afro-Américains de l’autre côté de l’Atlantique.

Dans ce contexte, les images tournées à Paris sont rapidement devenues virales sur les réseaux sociaux. «Pas besoin d’aller jusqu'à Minneapolis pour trouver un George Floyd (…), nous avons cela ici!» a ainsi écrit un internaute sur Facebook. Dans la vidéo, le jeune homme interpellé, déjà menotté, est plaqué au sol par un agent qui l’immobilise, un genou sur son cou. À la différence de l’Américain, le Parisien n’est pas décédé à la suite de son arrestation.

Contactée par 20minutes.fr, la Préfecture de police de Paris confirme que ces images correspondent à «l’interpellation le 28 mai, vers 21 heures, dans le XXe arrondissement de Paris, d’un individu pour des faits de conduite malgré une annulation de permis de conduire, de conduite sous l’emprise de stupéfiants et d’un état alcoolique, et d’outrage et rébellion». Dans un «contexte difficile», les policiers ont également dû faire face à une «foule hostile», précise l’autorité policière de la capitale.

Une élue locale (La France insoumise, parti de Jean-Luc Mélenchon) livre une version différente des événements, après être allée sur le terrain recueillir les témoignages des habitants du quartier. «La personne à terre avait fait auparavant l’objet d’un contrôle d’identité dont on ignore le motif alors qu’elle était dans une voiture, explique Danielle Simonet sur Twitter. À peine sortie du véhicule, elle aurait été victime d’une balayette d’un agent de police…». La conseillère de Paris dit à 20minutes.fr avoir «contacté la Ligue des droits de l'homme, qui peut saisir le défenseur des droits».

(L'essentiel/cga)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • duvaro le 02.06.2020 20:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ben voyons, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, surtout si c'est Mélenchon qui le dit. Vite, une marche blanche, spécialité française.

  • rose le 02.06.2020 21:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça y est c’est reparti on sort les mouchoirs et on joue Les gauchiasses

  • fransyup le 02.06.2020 20:33 Report dénoncer ce commentaire

    faut arrêter ces diffusions de par les médias…… ces médias nous trompent sur la dure réalité de l'action policière qui nous protège, stop aux médias de ce genre ….

Les derniers commentaires

  • Alex le 03.06.2020 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut être sec avec le bétail ! Respect pour la police !

  • Diane le 03.06.2020 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Tous ces voyous qui filment ou font des photos des interventions de Policiers, devraient être punies très sévèrement et leur appareil confisqués.

  • lux57 le 03.06.2020 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À tous ceux qui disent qui cherche trouve je leur souhaite un jour cette situation ce n’est pas parce que tu as une annulation de permis ou autres infractions que tu dois mourir à terre comme une merde. Pourquoi ils n’ont pas fait cela dans les beau quartiers à paris pendant le confinement. C’est tellement facile derrière son écran « aller les bleus « 

    • Ben voyons le 03.06.2020 11:59 Report dénoncer ce commentaire

      Quand on n'a pas de permis on ne roule pas! Si il y a un drame, et bien c'est de la faute du gars sans permis!

    • Fiona57 le 03.06.2020 14:58 Report dénoncer ce commentaire

      Exact, mais alors on se fait arrêter, menotter, mis en garde à vue mais pas molesté de la sorte ... surtout que les forces de l'ordre sont toujours à plusieurs, donc l'individu est vite maîtrisé sans en arriver à ces extrêmes !!!

  • Temps d'actions le 03.06.2020 07:53 Report dénoncer ce commentaire

    On voit bien ce que cela donne la tolérance dans les cités en France...des zones de non droit, royaume des trafiquants de drogue, sans parlé de la prostitution forcé, et bien pire.... Alors qu'il faudrait y rétablir l'ordre! Mais on laisse faire, au nom du politiquement correcte et autre...lamentable! Et dés que la police tente de faire le job, on accuse de dérapage et autres, alors que se sont les racailles qui, à la base, font n'importe quoi! Pourquoi un action de scooter, simple, le gars ne s'est pas arrêté comme il aurait du par exemple, c'est lui qui s'est mis dans cette situation!

    • Fiona57 le 03.06.2020 15:04 Report dénoncer ce commentaire

      Ah oui, mais justement, la police intervient quand il y a 1 personne, quand il s'agit de la "racaille" comme vous dites, ils n'y vont pas, c'est trop risqué pour eux, trop nombreux .... beaucoup moins de "courage" pour rester polie, dans ce cas là !!! .... Oui, montrer l'exemple serait de maîtriser une bande justement, et pas faire le malin en maîtrisant à plusieurs un pauvre bougre sur le sol !

  • Fantômas le 03.06.2020 07:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    s'il est interpeller c'est qu'il y a une raison. tu es clean, tu n'y es pas, tu assumes,point. il est facile de ne montrer sur une vidéo que ce qui t'intéresse mais savoir le pourquoi du comment l'est moins

    • Fiona57 le 03.06.2020 15:35 Report dénoncer ce commentaire

      Peu importe "le pourquoi du comment".... une arrestation doit se faire suivant des règles précises, point barre ! On est encore en pays normalement "civilisé" .... en principe !

    • @Fiona57 le 04.06.2020 00:27 Report dénoncer ce commentaire

      Qui te dis que ce n'est pas le cas ici ? Ils appliquent les méthodes d'interpellation règlementaires. La plupart des interpellations se passent sans violence et dans le calme. Mais malheureusement parfois les policiers sont obligés d'utiliser des méthodes plus radicales car la personne refuse de se soumettre et/ou se montre violente. Ça n'a rien à voir avec le fait d'être un pays civilisé ou non. En France il y a des lois et personne n'est au dessus de celles-ci. Les forces de l’ordre veillent au respect des lois et sont habilités à user de la force si nécessaire.