Agressions sexuelles

17 juin 2019 22:22; Act: 18.06.2019 13:05 Print

Un prêtre admet des actes éloignés de la «morale»

Un prêtre de 46 ans, exclu depuis 2008 de tout ministère public, est jugé ce lundi, pour agressions sexuelles sur un adolescent, devant le tribunal correctionnel de Rennes.

storybild

«Il m'avait déconseillé de porter plainte et je tiens à le signaler», a dit à la barre Jean-Bernard. (photo: Pexels)

Sur ce sujet
Une faute?

Un prêtre qui est jugé ce lundi pour agressions sexuelles sur un adolescent devant le tribunal correctionnel de Rennes, reconnait des actes «pas conformes à la morale catholique» mais «consentis» selon lui. Près de quinze ans après les faits, le plaignant, désormais âgé de 31 ans, entouré de sa famille et de sa compagne, a fait part de la difficulté de ce type de procès, où c'est «parole contre parole».

Troisième d'une fratrie de six enfants, dans une famille très catholique, Jean-Bernard s'intéresse tellement à la religion, quand il est adolescent, qu'il réfléchit à la vocation. Il rencontre le jeune prêtre Gaël Carissan, ordonné en 2000 et officiant à Saint-Malo et Redon (Ille-et-Vilaine), qu'il considère comme «son père spirituel».

En 2004, il part à Rome, seul avec le prêtre, avec lequel il partage une chambre dans un couvent. Selon la victime, le prêtre a alors abusé de lui. «Je suis resté longtemps dans la salle de bains, accroupi, je tremblais, c'est un traumatisme. Je ne savais pas que faire, j'étais dans un couvent à Rome, à 2 000 km de chez moi....», explique-t-il.

«Je devais lui dire pardon.»

À Rennes, il continue de voir l'ecclésiastique et les attouchements sexuels se poursuivent. «À genou devant lui, je devais lui dire pardon. Et il me donnait l'absolution et me demandait de ne pas me confesser à d'autres prêtres. Quand on demande de demander pardon pour ces actes-là, c'est le meilleur moyen d'induire que j'avais une responsabilité dans ces actes-là», raconte Jean-Bernard.

«Je ne nie pas cette attirance homosexuelle», reconnaît le prêtre désormais domicilié dans une abbaye, assurant que les rapports étaient «consentis». Lors de l'instruction, les enquêteurs avaient retrouvé près de 4 000 photos et films pornographiques homosexuels et hétérosexuels dans l'ordinateur du prévenu.

Plainte en 2010

Cité comme témoin, l'évêque de Rennes, Mgr Pierre d'Ornellas, a été critiqué par le conseil de Jean-Bernard sur l'enquête canonique qui avait été confiée à un prêtre de 86 ans, que connaissait le Père Carissan.

La victime a également pointé du doigt l'attitude de l'évêque. «Il m'avait déconseillé de porter plainte et je tiens à le signaler», a dit à la barre Jean-Bernard, qui avait finalement déposé plainte à Saint-Malo en 2010, deux ans après avoir révélé les faits à un prêtre de Dinard.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonsens le 18.06.2019 02:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut arrêter le célibat des prêtres. Très simple décision

  • Rigoberta le 18.06.2019 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    Seulement les prêtes catholiques font ces choses ou ce sont les seuls cas qui apparaissent aux infos?

Les derniers commentaires

  • Rigoberta le 18.06.2019 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    Seulement les prêtes catholiques font ces choses ou ce sont les seuls cas qui apparaissent aux infos?

  • bonsens le 18.06.2019 02:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut arrêter le célibat des prêtres. Très simple décision

    • tout à fait le 18.06.2019 11:29 Report dénoncer ce commentaire

      Surtout que rien n'est mentionné sur un célibat dans la Bible et que les premiers prêtres étaient mariés, et que cela a été changé lors du moyen-âge si je ne m'abuse.... aussi, rien n'interdit la prêtrise aux femmes dans la Bible, alors François on se réveille à Rome??