En France

29 mai 2019 08:44; Act: 29.05.2019 10:36 Print

Une dispute vire au drame, il l'écrase avec son bus

Mardi, à la suite d'un léger accident, le ton est monté entre un automobiliste et un chauffeur de bus. La rixe s'est terminée tragiquement.

Sur ce sujet
Une faute?

Une dispute entre un chauffeur de bus touristique et un automobiliste a viré au cauchemar, mardi, à Paris. Le drame est survenu quai Voltaire, explique Le Parisien.

Un conducteur, furieux d'avoir été légèrement embouti par un bus, est sorti de son véhicule pour aller s'expliquer avec le chauffeur. Mais très vite, la discussion s'est envenimée. Les deux hommes en sont même venus aux mains.

Mort sur le coup

C'est alors que le chauffeur du bus a redémarré et écrasé l'automobiliste contre un autre bus. Le malheureux est mort sur le coup. Les pompiers appelés sur place n'ont rien pu faire pour sauver la victime de 56 ans.

Une équipe de psychologues a été envoyée sur place pour soutenir les piétons et les touristes présents dans le bus, tous extrêmement choqués.

Le chauffeur du bus, un Parisien de 46 ans, a été interpellé pour «homicide volontaire» et placé en garde à vue. Son alcoolémie s'est révélée négative.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Monde de fous le 29.05.2019 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    La politesse aurait probablement évité un tel drame.

  • Lam le 29.05.2019 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Paris est surchargé de ces bus touristiques qui sont souvent en double file, j’ai déjà noté un comportement assez systématiquement agressif de la part de ces chauffeurs

  • Jean II le 29.05.2019 10:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une triste affaire mais beaucoup de gens sont à crans . C'est nôtre société malheureusement ...

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 30.05.2019 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est la violence de tous les jours dans le monde !! Droit d honneurs , agressions verbales plus de respect c’est la catha humaine !!!

  • Georges le 29.05.2019 17:12 Report dénoncer ce commentaire

    Retrait de permis à vie, licenciement immédiat et prison - quoi d'autre ?

  • Mecdu54 le 29.05.2019 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    Le chauffeur de bus, non seulement il va perdre son emploi, sans doute définitivement, mais en plus il perdra la liberté car il ira tout droit en prison pour homicide volontaire… bref, il perdra tout. Tout çà pour un accrochage. Il est de toutes façons doublement responsable, il a embouti la voiture devant lui et il a écrasé l'automobiliste. La justice fera son travail.

  • ladeux le 29.05.2019 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    société bigbus sur la photo. et Paris, ce genre de chose est récurant ( sans pour autant entraîner la mort)

    • Mecdu54 le 29.05.2019 14:54 Report dénoncer ce commentaire

      Surtout à Paris, et son flot quotidian de circulation, ces automobilistes, motards et autres très connus et réputés pour ne pas respecter le code de la route, griller les feux rouges, ne pas laisser traverser les piétons, etc... C'est effectivement récurrent. Il va falloir que ça change un jour ou l'autre.

  • paul le 29.05.2019 12:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    horrible cette violence on tue pour un oui ou non au lieu de parler et discuter on coupe court ce chauffeur comment vivre avec un mort sur la conscience .

    • Mecdu54 le 29.05.2019 14:49 Report dénoncer ce commentaire

      Malheureusement. De savoir si le chauffeur de bus vivra ou non avec çà sur la conscience m'importe peu. La justice devra passer et le condamner pour homicide volontaire. Donc, c'est la cour d'assises avec 15 ans ou 30 ans à la clé. . Il devra en répondre devant la loi.