En France

06 septembre 2019 10:50; Act: 06.09.2019 11:25 Print

Une employée agressée au couteau à l'école

Un jeune homme a blessé au couteau une dame devant une école élémentaire de Marseille, vendredi, vers 6h30, puis a frappé deux autres personnes et pris la fuite.

storybild

Entre 6h30 et 6h40, un jeune homme a pénétré dans cette école du IXe arrondissement de Marseille. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Un jeune homme torse nu et «très excité» a blessé au couteau une cantinière de l'école élémentaire la Pauline, à Marseille, vendredi vers 6h30, puis frappé deux autres personnes avant de prendre la fuite. Moins de deux heures plus tard, «un individu susceptible d'être l'auteur des faits a été interpellé», a précisé la police des Bouches-du-Rhône sur son compte Twitter, en confirmant qu'«un seul agresseur (est) à l'origine des faits».

Les faits se se sont déroulés entre 6h30 et 6h40, quand un jeune homme a pénétré dans cette école du IXe arrondissement de Marseille, dans les quartiers sud de la cité phocéenne, avant d'agresser au couteau une des «tatas» de l'établissement, ces personnels chargés de s'occuper des enfants à la cantine. Il lui a porté plusieurs coups de couteau, mais le pronostic vital de la victime, touchée à l'abdomen, n'est pas engagé, a précisé à l'AFP le porte-parole de la Direction départementale de la sécurité publique.

L'agresseur a ensuite frappé d'un coup de poing une autre cantinière qui s'était interposée, avant de frapper un passant dans la rue, un homme, toujours d'un coup de poing, en prenant la fuite. L'enquête a été confiée à la police judiciaire. Ni l'âge de l'agresseur ni le motif de cette agression ne sont pour l'instant connus.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LuxSerge le 07.09.2019 12:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A mains nues je le désarme !

  • Mecdu54 le 07.09.2019 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Il s'agit d'un mineur de 17 ans apparemment qui a quelques troubles psychiatriques!! les gens auraient furtivement évoqué le cri mais il s'agit plus d'un jeune déséquilibré de 17 ans. Sa place devrait être en hôpital psychiatrique sous contrainte.

  • cicco le 07.09.2019 07:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment aujourd’hui un homme peut entrer dans une cantine comme ça librement?? Et si cet homme avait fait un carnage en s’en prenant aux enfants!!!! École, cantine, gymnase et autre site qui accueil des enfants doivent être protégés contre les intrusions. N’attendons pas qu’un drame se produise!

Les derniers commentaires

  • Mecdu54 le 07.09.2019 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Il s'agit d'un mineur de 17 ans apparemment qui a quelques troubles psychiatriques!! les gens auraient furtivement évoqué le cri mais il s'agit plus d'un jeune déséquilibré de 17 ans. Sa place devrait être en hôpital psychiatrique sous contrainte.

  • LuxSerge le 07.09.2019 12:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A mains nues je le désarme !

  • cicco le 07.09.2019 07:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment aujourd’hui un homme peut entrer dans une cantine comme ça librement?? Et si cet homme avait fait un carnage en s’en prenant aux enfants!!!! École, cantine, gymnase et autre site qui accueil des enfants doivent être protégés contre les intrusions. N’attendons pas qu’un drame se produise!

    • Mecdu54 le 07.09.2019 17:18 Report dénoncer ce commentaire

      Il s'agirait d'un jeune déséquilibré de 17 ans. Plus rien ne m'étonne aujourd'hui. C'est devenu tellement banal. On sait tous qu'en France, la psychiatrie souffre de manques immenses de moyens (places, centre, UMD, personnel) et que les fous, schyzophrènes, psychotiques, délirants, déments, ... se retrouvent souvent dans la nature sans solution de soins, de places en hospitalisation fermée ou sous contrainte. C'est un défi majeur pour notre pays. Il y a trop de malades dans la nature et peu de places pour les soigner.