En France

31 juillet 2019 09:41; Act: 31.07.2019 10:13 Print

Une espèce de requin menacée vendue en promo

Un supermarché Intermarché a provoqué un tollé, après la diffusion d'une photo d'un étal proposant du requin-renard en promotion, une espèce interdite à la pêche.

Sur ce sujet
Une faute?

Les associations de protection de la nature sont indignées, des tranches de requin-renard et la tête du squale étaient proposées en promo à la poissonnerie de l'Intermarché d'Argelès-sur-Mer. C'est L'ONG Sea Shepherd qui a lancé la charge la semaine dernière sur Twitter, dénonçant cette vente, à 12,50 euros le kilo, comme scandaleuse.

Mais même si ce le requin-renard est une espèce menacée et protégée, sa vente n'est pas tout à fait interdite. En cas de pêche accidentelle, la loi de protection autorise la vente du poisson. L'initiative d'Intermarché est donc légale, mais n'est pas jugée très éthique. Lamya Essemlali, présidente de l'association Sea Shepherd France, explique sur le média France Bleu «que c'est symptomatique d'un problème qui existe en France sur la protection des espèces menacées».

L’enseigne de supermarché a rapidement pris en compte l'interpellation de l'ONG. Elle a assuré avoir cessé la vente de requins dans certains points de vente. Consciencieux du bad buzz que cela a provoqué, Intermarché confirme qu’il ne s’agissait «nullement d’une politique d’enseigne mais de regrettables initiatives isolées».

Mais malgré cette résolution, le magasin a proposé en remplacement de l'espèce menacée... deux espèces dont le sort est tout aussi préoccupant pour les associations de protection de l'environnement: de l'espadon et du thon rouge. Ce à quoi l'enseigne a répondu que la vente des deux espèces était autorisée. Enfin, les responsables d'Intermarché ont précisé sur Twitter que «pour agir en faveur d’une pêche et d’un approvisionnement toujours plus responsables, nous allons nous rapprocher d’experts pour établir, dès septembre, un plan d’action concernant ces deux espèces».

(dj/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • hipocamp le 31.07.2019 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon c'est probablement du cheval

  • Parole d‘homme le 31.07.2019 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Dans ce monde tronqué, il m'arrive souvent de penser à une parole de Coluche : "Et dire qu‘il suffirait que vous ne les achetiez pas pour que çà ne se vende plus! Vous n’êtes pas sérieux..."

  • Gromper le 31.07.2019 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    très grave, bientôt ils nous vendrons des dauphins du Danemark

Les derniers commentaires

  • Citoyen 57 le 01.08.2019 19:44 Report dénoncer ce commentaire

    La lecture et la compréhension d'un article. Une espéce de poisson protégée mais péchée par accident peut etre vendue. C'est si dur à comprendre.! Ce poisson donné par exemple à une association caritative n'aurait pas declenché un tel tollé. Quand à Sea Shepherd qu'ils s'occupent des Japonais et de la peche à la Baleine.C'est bien plus important.

  • deja mort... le 01.08.2019 16:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ouaip, mieux vaut cesser la vente et jeter les stocks à la poubelle, histoire d'éviter le "bad buzz".

  • citoyen le 31.07.2019 16:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on peut pas trier les poissons dans l'eau une fois pêché autant le vendre au lieu de le jeter il faut arrêter aussi le terrorisme écologique a les écouter on ne mangera que l'herbe

  • Gâchis le 31.07.2019 14:24 Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant qu'il est tué, autant le vendre. Plutôt que de la jeter

  • areter UE le 31.07.2019 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    la demostration des valeurs de l'europe du capitalisme rien a foutre du reste pour faire du commerce