«Dictature sanitaire»

01 août 2021 14:21; Act: 01.08.2021 14:28 Print

Une rappeuse veut quitter la France à cause du pass

Une partie du rap marseillais se mobilise contre le pass sanitaire. Keny Arkana veut quitter l'Hexagone tandis qu'IAM milite contre «le vaccin obligatoire».

storybild

Keny Arkana compte s'installer en Amérique latine suite à son départ de la France.

Sur ce sujet
Une faute?

Rebelle depuis le début de sa carrière, la rappeuse française Keny Arkana ne pourra au moins pas se faire taxer d'incohérence. En pleine opération promo pour son nouvel album, l'artiste originaire de Marseille a confié à «Libération» et «Ouest France» envisager de quitter la France en raison de l'instauration du pass sanitaire.

«Je pars pour des raisons politiques, liées à la dictature sanitaire. Pour moi, c’est insupportable, toute cette atmosphère en France», confie-t-elle. Altermondialiste revendiquée, parfois taxée de complotiste, la Française d'origine argentine n'a jamais caché sa fascination pour Che Guevara et les révolutions marxistes d'Amérique latine. C'est d'ailleurs dans cette région du monde qu'elle compte s'installer en septembre.

En attendant le grand départ, elle faisait partie des manifestants contre l'instauration du pass sanitaire à Marseille.

À noter que Keny Arkana n'est pas la seule figure du rap marseillais à se mobiliser contre le fameux pass sanitaire. Les membres du groupe légendaire IAM font également partie des artistes engagés dans le mouvement anti-pass, au même titre que Francis Lalanne et Jean-Marie Bigard.

La vidéo de son leader Akhenaton diffusée sur Twitter a été largement critiquée en France, d'aucuns évoquant «le naufrage» d'un musicien qui défilait jadis contre l'extrême droite.

Hasard du destin, le groupe de rap marseillais a récemment dû annuler un de ses concerts après qu'un membre eut été identifié comme cas contact.

(th/L'essentiel)