Ancien président français

02 décembre 2020 23:06; Act: 03.12.2020 09:35 Print

Valéry Giscard d'Estaing est mort des suites du Covid

L'ancien président de la République française, Valéry Giscard d'Estaing, est mort mercredi soir, à l'âge de 94 ans. Il avait été président de 1974 à 1981.

storybild

Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans. Il avait été président de 1974 à 1981. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'ancien président français, Valéry Giscard d'Estaing, âgé de 94 ans, est décédé mercredi soir, «entouré de sa famille» dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, a-t-on appris auprès de son entourage, confirmant une information d'Europe 1. Il avait été hospitalisé à plusieurs reprises ces derniers mois pour des problèmes cardiaques. Valéry Giscard d'Estaing avait fait l'une de ses dernières apparitions publiques, le 30 septembre 2019, lors des obsèques, à Paris, d'un autre président de la République, Jacques Chirac, qui fut son Premier ministre.

Né le 2 février 1926 à Coblence, en Allemagne, dans une grande famille bourgeoise, engagé à 18 ans en 1944 dans la 1re armée du général de Lattre de Tassigny, Valéry Giscard d'Estaing disait admirer deux hommes, le général de Gaulle et Jean Monnet, père de l'Europe. Il n'a que 48 ans lorsqu'il est élu président en 1974, battant sur le fil François Mitterrand, et devient ainsi, dans une France qui enterre les Trente-Glorieuses et digère mai-68, le premier non gaulliste à s'emparer de l'Élysée. Son élection fait souffler un vent de liberté sur le pays, après les années De Gaulle et Pompidou.

Majorité à 18 ans, avortement...

Aux réformes progressistes - abaissement de la majorité à 18 ans, dépénalisation de l'avortement - le nouveau président ajoute un style inédit, s'affichant au ski ou sur un terrain de football, convoquant sa fille sur ses affiches de campagne et son épouse Anne-Aymone lors de vœux télévisés pour la nouvelle année. L'homme à la silhouette élancée et au crâne dégarni renonce à l'apparat présidentiel pour sa photographie officielle, fait éclaircir le bleu et le rouge du drapeau tricolore et ralentir le rythme de la Marseillaise.

L'Auvergnat, qui joue de l'accordéon à la télévision, s'invite également chez les Français pour dîner, ouvre l'Élysée à des éboueurs maliens pour un petit-déjeuner de Noël, renouvelant une communication politique encore très cadenassée. Le très officiel ORTF est supprimé quelques mois après son arrivée au pouvoir. Giscard d'Estaing est pourtant un pur produit de l'élite française: polytechnicien et énarque, il s'était distingué sous les ordres du maréchal de Lattre de Tassigny lors de la Libération, puis pendant huit mois en Allemagne et en Autriche jusqu'à la capitulation du Reich.

Sa victoire en 1974

Entré au gouvernement dès 1959, VGE multiplie les postes ministériels à l'Économie et aux Finances dans les années 60 et 70. Le maire de Chamalières éclipse Jacques Chaban-Delmas, pour s'imposer comme chef de file de la droite jusqu'à sa victoire en 1974. Après des débuts prometteurs, VGE connaît une première crise avec la démission de son Premier ministre, Jacques Chirac, en 1976. Initiateur du «G7», le club des dirigeants des pays les plus riches, il donne une impulsion décisive à l'axe franco-allemand aux côtés du chancelier Helmut Schmidt.

Le ralentissement économique consécutif au choc pétrolier, les affaires - suicide suspect de son ministre Robert Boulin, diamants offerts par le président centrafricain Bokassa - ainsi qu'une inflexion de sa politique, plus conservatrice et économiquement austère, pèsent sur sa popularité. Le 10 mai 1981, il échoue à se faire réélire face à François Mitterrand, qui recueille plus d'un million de voix de plus que lui.

Après son départ resté dans les mémoires - il laisse une chaise vide lors d'une ultime allocution télévisée - Valéry Giscard d'Estaing, alors seul ex-président en vie, traverse une profonde dépression. Élu conseiller général en 1982 dans son fief de Chamalières, dans le Puy-de-Dôme, puis député en 1984, d'aucuns lui prêtent l'intention de diriger le premier gouvernement de cohabitation en 1986 - Jacques Chirac lui est préféré. Il redevient malgré tout l'un des leaders de la droite en dirigeant à nouveau son parti, l'UDF.

Mais, certain de la réélection de François Mitterrand, il ne concourt pas à la présidentielle de 1988. Sept ans plus tard, crédité de 2% dans les études d'opinion, il renonce à nouveau. Peu de temps avant sa mort, il se disait pourtant persuadé que, s'il s'était présenté, il aurait gagné contre Balladur et Chirac. À partir de la deuxième moitié des années 90, Giscard et le giscardisme disparaissent peu à peu du paysage politique. L'ancien président de la France, européen convaincu, poursuit pourtant un ultime but: devenir président de l'Europe. En 2001, il prend la tête de la Convention pour l'Europe, chargée de rédiger une constitution européenne, qui sera rejetée par référendum (55% de non).

Cet économiste brillant, auteur de plusieurs ouvrages dont un roman où il imagine une relation avec Lady Di, avait été élu en 2003 à l'Académie française, dans le fauteuil de l'ancien président sénégalais, Léopold Sédar Senghor.

(nc/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • yyves le 03.12.2020 00:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    94 ans est une mort naturelle !!!

  • mote le 03.12.2020 09:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Économie de 2,5 millions d’euro par an.

  • René le 03.12.2020 07:23 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on meurt à 94ans, faut-il préciser dans le titre de l'article que c'est à cause du COVID? Le côté dramatique est-il vraiment nécessaire? En tout cas, paix à son âme.

Les derniers commentaires

  • vive le luxembourg le 04.12.2020 03:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a bien vécu honnêtement que voulez de plus ????????

  • Robert le 03.12.2020 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui crient au complot parce que le covid est mentionné, vous ne comprenez pas, le covid a pu précipité sa mort comme c'aurait pu être le cancer. On ne meurt pas du cancer mais des complications que cela entraîne, pareil pour le sida. C'est comme un accident de voiture : ce n'est pas le fossé qui l'a tué mais la vitesse excessive qui l'a fait raté son virage...

  • Résident Content le 03.12.2020 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Exemple parfait des médias ennemis de l'intérêt général : ils titrent tous sur VGE mort du COVID. Est-ce qu'il ne serait pas surtout mort d'avoir 94 ans, plutôt ? Les médias entretiennent la psychose parce que ça leur génère plus de clics, plus de rentrées publicitaires.

  • Chouette237 le 03.12.2020 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Reposez en paix monsieur le président

  • Madiou le 03.12.2020 09:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @yvan, Pour vous, ses héritiers sont à l’origine de son Covid? Décidément, vous avez tous besoin de créer une histoire rocambolesque pour justifier chaque événement. Arrêtez de passer trois p de temps devant la TV. C’est le seul président visionnaire qui a réussi à mettre le plus de réformes populaires. RIP Mr. Le président.