En France

14 janvier 2021 14:46; Act: 14.01.2021 15:13 Print

Victoire pour le boulanger, son apprenti régularisé

Stéphane Ravacley, boulanger à Besançon, s'était lancé dans une grève de la faim pour sauver son apprenti. Laye Fodé Traoré vient d'être régularisé, jeudi.

storybild

Stéphane Ravacley a mis sa santé en danger pour son combat. (photo: AFP/Sebastien Bozon)

Sur ce sujet
Une faute?

Laye Fodé Traoré, l'apprenti guinéen du boulanger de Besançon, Stéphane Ravacley, a été régularisé, jeudi. La nouvelle a été annoncée par le député européen Raphaël Glucksmann sur Twitter: «Le courage de Stéphane Ravaclay et la vague de solidarité qu’il a soulevés ont gagné: Laye est régularisé!», a-t-il écrit, appelant à «continuer le combat» pour les autres personnes dans le même cas.

M. Ravacley avait entamé dimanche une grève de la faim pour garder son apprenti guinéen, jeune majeur visé par une obligation de quitter le territoire français (OQTF), suscitant une vague de soutiens à travers la France. «J'ai 50 ans, j'ai fait trois embolies pulmonaires en trois ans, mon médecin me dit que je suis fragile, mais je m'en fous, je sais que j'ai raison», avait-il déclaré.

La pétition en faveur de Laye Fodé Traoré, lancée par M. Ravacley, avait recueilli mardi plus de 220 000 signatures. L'artisan a par ailleurs mis en place lundi une page Facebook pour centraliser les témoignages de tous les employeurs et apprentis confrontés au même problème que lui, nombreux selon lui (https://m.facebook.com/patronsolidaire.immigration/).

(th/L'essentiel avec afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Jingsa le 14.01.2021 15:40 Report dénoncer ce commentaire

    C'est magnifique histoire de l'intégration "à la française" et en plus on a toujours besoin des boulangers, alors tout le meilleur et bon travail à eux deux!

  • Augustin le 14.01.2021 16:41 Report dénoncer ce commentaire

    Chapeau Monsieur. Félicitations à vous deux, votre combat a abouti

  • zaza le 14.01.2021 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En voilà une bonne nouvelle

Les derniers commentaires

  • Malou le 15.01.2021 18:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @duvaro enfant d’ouvrier ayant grandie dans HLM avec des richesses comme vous les appeler.. je peux en parler un peu

  • Francis le 15.01.2021 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Embaucher un sans papiers, c'est tout bénef pour le boulanger.Il n'a pas de charge sociale à payer à l'ursaff. Et en plus il peut payer ce qu'il veut à l'apprenti. j'appelle pas ça de la charité, j'appelle ça de la fraude et de l'esclavage moderne.

  • LuxEx-B le 15.01.2021 15:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super , voilà qq qui veut travailler ! Super beau geste de la part de son employeur !

  • duvaro le 15.01.2021 10:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sacrée Malou, je te souhaite d'aller habiter dans un quartier gangrené par ces "richesses".

    • Frenchie le 15.01.2021 14:51 Report dénoncer ce commentaire

      Parlez nous en, apparemment vous connaissez bien

  • Trésorerie le 15.01.2021 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un jour peut être... quand ce jeune aura accumulé suffisamment de trésorerie il fera cela... en attendant il participe à la création de richesses de la France (en payant ses impôts etc). Vous autres en France ne vous rencontrez pas combien vous avez la chance d'avoir accès à des bons artisans. ce jeune va apprendre et probablement transmettre au pays ce savoir... il sera le meilleur représentant de la France.