Démission de Nicolas Hulot

28 août 2018 20:38; Act: 29.08.2018 13:30 Print

«Vous êtes sérieux, là?», Léa Salamé prise de court

Nicolas Hulot a jeté l'éponge, mardi, un coup dur pour le président Macron qu'il n'avait pas prévenu de sa démission. Sur le plateau de «France Inter», la stupéfaction était aussi totale.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une séquence rare qui s'est jouée mardi matin sur France Inter, lorsque le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, la gorge serrée, a annoncé en direct sa démission à des intervieweurs éberlués, à la surprise générale. C'est seulement après quelques minutes d'interview que l'ex-animateur d'«Ushuaïa» concède qu'il se sent «seul à la manœuvre» au gouvernement pour lutter contre «la tragédie climatique».

À Nicolas Demorand, coanimateur de la matinale, qui lui demande s'il va du coup rester dans ses fonctions, Nicolas Hulot devient soudain solennel: «Je vais prendre pour la première fois la décision la plus difficile de ma vie. Je ne veux plus me mentir. Je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur ces enjeux-là et donc je prends la décision de quitter le gouvernement».

«Vous êtes sérieux, là?», lui lance la coprésentatrice Léa Salamé, avec une expression totalement éberluée. La journaliste précise à l'attention des auditeurs que le ministre n'avait «absolument pas prévenu» qu'il allait annoncer sa démission «bien au contraire».

Dans la suite de l'interview, le ministre démissionnaire confirme qu'il n'avait mis personne au courant, ni le président Emmanuel Macron, ni le premier ministre Edouard Philippe, et pas même son entourage. «C'est une décision entre moi et moi», assure l'ex-animateur d'«Ushuaïa» qui fut au début de sa carrière journaliste pour France Inter.

«Un moment unique»

«C'était un moment de grâce, un moment unique», a raconté après cet événement Léa Salamé, dans un entretien diffusé par France Inter, parlant du «moment le plus fort» qu'elle ait vécu en tant que journaliste de radio et de télévision. Au départ, «il était en colère, une colère froide, mais à aucun moment on a senti qu'il allait nous annoncer sa décision», a-t-elle poursuivi. «Il n'avait pas prévenu son épouse, il n'avait pas prévenu le Premier ministre, il n'avait pas prévenu le président de la République, et même son assistant, il ne lui avait pas dit 5 minutes avant», a-t-elle assuré.

De son côté, l'éditorialiste de la radio Thomas Legrand a expliqué sur BFMTV que Nicolas Hulot «avait décidé de démissionner et d'annoncer sa démission dans quelque temps mais en rentrant dans le studio, il a visiblement changé d'avis», a-t-il témoigné, en ajoutant que ses collaborateurs, qui l'accompagnaient pour cette interview, «se sont un peu décomposés».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Français du coin le 29.08.2018 07:25 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement il est encore impossible en France d'être militant et de faire de la politique. Aucune rupture avec le système, obligation de rentrer dans le moule. On critique l'UE sur la présence de Lobbyiste mais apparemment ils sont également présents au sein du pouvoir. Je n'ai pas voté pour ces gens gens là et me demande aussi qui gouverne.

  • Julien le 29.08.2018 00:27 Report dénoncer ce commentaire

    Courageux

  • Démission le 28.08.2018 21:55 Report dénoncer ce commentaire

    Perso je n'apprécie pas cette femme ni son travail. C'est parfaitement subjectif, c'est pas bien je le sais. Des fois j'ai beau me raisonner, rien n'y fait. Je regrette qu'elle ait vécu ce moment. Hulot aurait pu l'offrir à quelqu'un d'autre je pense. Un moment de grâce... non mais t'es sérieuse ?

Les derniers commentaires

  • kniptchen le 30.08.2018 15:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chaque ministre de l’écologie doit avaler des couleuvres pour composer avec les besoins (et les lobbies) du transport, de l’agriculture, de l’industrie, etc. Nicolas Hulot a fait une indigestion lorsque Macron a voulu séduire les chasseurs. Le ou la prochain(e) a intérêt à avoir de l’estomac.

  • Français du coin le 29.08.2018 07:25 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement il est encore impossible en France d'être militant et de faire de la politique. Aucune rupture avec le système, obligation de rentrer dans le moule. On critique l'UE sur la présence de Lobbyiste mais apparemment ils sont également présents au sein du pouvoir. Je n'ai pas voté pour ces gens gens là et me demande aussi qui gouverne.

  • Fred Kippling le 29.08.2018 07:21 Report dénoncer ce commentaire

    Il aurait du se présenter à la présidence.

  • toujours moi le 29.08.2018 06:23 Report dénoncer ce commentaire

    Il est possesseur de 6 voitures + 1 bateau et miracle 1 scooter électrique personnellement je l'ai jamais vu en photo a scooter je ne critique pas ses biens il fait ce qu'il veux de son pognon mais en tant que ministre de l'ECOLO qu'il arrête de nous faire avaler n'importe quoi

    • @always le 29.08.2018 09:01 Report dénoncer ce commentaire

      Et alors t'es jaloux?

    • Raoul le 29.08.2018 09:50 Report dénoncer ce commentaire

      Parce qu'il est écolo il doit se déplacer à dos de chameau c'est ça?

  • Julien le 29.08.2018 00:27 Report dénoncer ce commentaire

    Courageux