Dans la Meuse

18 février 2017 19:36; Act: 18.02.2017 19:49 Print

En lutte contre les déchets radioactifs

BURE - Quelque 500 opposants au projet Cigéo d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure (Meuse), se sont réunis samedi dans un bois devenu le symbole de leur mobilisation.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Réunis derrière le mot d'ordre «qu'ils nous expulsent ou pas, on sera dans le bois», ces militants ont «construit de nouvelles cabanes et des barricades» dans le bois Lejuc, expliqué l'un d'eux, qui se fait appeler Michel. Les opposants à Cigéo estiment que l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, porteuse du projet) a entamé illégalement des travaux dans ce bois, site retenu pour l'installation des cheminées d'aération de galeries souterraines. Ils l'occupent depuis plusieurs mois pour empêcher leur poursuite.

«Pour gagner face à l'Andra, il faut s'ancrer sur ce territoire, ce n'est pas avec des manifestations ponctuelles qu'on va la faire reculer», estime Michel, pointant une agence «qui joue les gros bras sur le terrain alors qu'elle est en difficultés sur le plan juridique».

Controverse dès le premier jour

Les opposants à Cigéo ont reçu samedi matin le soutien du candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot. «Le stockage des déchets nucléaires doit être réversible, tout mon soutien aux manifestants de ce samedi» a tweeté le député européen. Les semaines à venir s'annoncent cruciales pour les militants anti-Cigéo: le 22 février, la justice doit se prononcer sur l'expulsion d'un militant installé dans le bois Lejuc. Quelques jours plus tard, le tribunal de Bar-le-Duc devra dire, en appel, si des travaux de défrichement entrepris par l'Andra dans ce bois étaient légaux. En première instance, le tribunal avait ordonné l'arrêt des travaux. Le 28, ce sera au tribunal administratif de Nancy de dire si la cession du même bois à l'Andra s'est faite, ou non, dans les règles.

Le projet Cigéo consiste à enfouir à 500 m sous terre, à la frontière de la Meuse et de la Haute-Marne, quelque 4% des déchets radioactifs produits en France, qui représentent à eux seuls 99% de la radioactivité de l'ensemble. Vieux de déjà presque 20 ans, ce projet a suscité la controverse dès le premier jour, les opposants craignant, entre autres, des déversements de matière radioactive dans le sous-sol, ainsi que des incendies.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Traintrain le 19.02.2017 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    Ca arrange tout le monde de cacher les déchets loin de nos yeux! Ca rend le nucléaire bien plus propre et fait oublier qu'en 2017 on ne sait toujours pas quoi faire de ces déchets très dangereux pendant des dizaines de milliers d'années...

  • Marie-Ange le 22.02.2017 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Il est anormal que l'on laisse certains fabriquer du nucléaire mais que l'on ignore comment détruire ses déchets. Enfouir dans les sols ces déchets nucléaires, c'est prendre le risque de polluer nos rivières et les sols et à court ou long terme, détruire la race humaine , animale et la nature. Il est anormal que nous laissions aux générations futures ce cadeau empoisonné ! Je suis allée découvrir les Ardennes qui sont une région magnifique qui se relève grace au tourisme vert, après avoir perdu toutes les entreprises et plongé des milliers de familles dans le chômage et la misère. Marie51

Les derniers commentaires

  • Marie-Ange le 22.02.2017 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Il est anormal que l'on laisse certains fabriquer du nucléaire mais que l'on ignore comment détruire ses déchets. Enfouir dans les sols ces déchets nucléaires, c'est prendre le risque de polluer nos rivières et les sols et à court ou long terme, détruire la race humaine , animale et la nature. Il est anormal que nous laissions aux générations futures ce cadeau empoisonné ! Je suis allée découvrir les Ardennes qui sont une région magnifique qui se relève grace au tourisme vert, après avoir perdu toutes les entreprises et plongé des milliers de familles dans le chômage et la misère. Marie51

  • Traintrain le 19.02.2017 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    Ca arrange tout le monde de cacher les déchets loin de nos yeux! Ca rend le nucléaire bien plus propre et fait oublier qu'en 2017 on ne sait toujours pas quoi faire de ces déchets très dangereux pendant des dizaines de milliers d'années...

    • Marie-Ange le 22.02.2017 13:15 Report dénoncer ce commentaire

      Aujourd'hui, on s'attaque à la Meuse,région tout aussi belle !? Accepter l'enfouissement des déchets radio actifs, c'est tirer un trait définitif sur des milliers de vies humaines ! Nous avons mis, il y plus de 20ans, des futs chargés de déchets nucléaires, au fond de la Manche, dans à peine 20 mètres de profondeur...aujourd'hui, ces futs qui ont rouillé laissent échapper leurs déchets nucléaires....contaminant la flore et la faune sous-marine. Aujourd'hui, nous mangeons ces poissons contaminés !!! Et notre Ministre de la Santé évite d'indiquer les chiffres récents des gens atteints de différents cancers. Hors, on asiste à une véritable explosion de cancers en France ! Pourquoi acceptons nous que ceux qui s'enrichissent, comme EDF et l'ANDRA, grâce au nucléaire, n'ait pas l'obligation de détruire leurs propres déchets nucléaires ??