Cimetière juif profané

04 décembre 2019 11:30; Act: 04.12.2019 11:47 Print

«Personne ne voit jamais rien, c'est impossible»

WESTHOFFEN - Le président du Consistoire israélite du Bas-Rhin a répondu mercredi, avec colère, à la profanation d'un cimetière juif. Il dénonce une «omerta».

storybild

«On est à un point culminant de ce qui pourrait faire basculer la France dans une guerre civile», a expliqué Maurice Dahan. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président du Consistoire israélite du Bas-Rhin, Maurice Dahan, a appelé mercredi «les gens qui savent quelque chose» à parler, estimant que «l'omerta n'a pas sa place en Alsace», après la profanation du cimetière juif de Westhoffen. «Ce n'est pas possible que personne ne voie jamais rien. Nous ne pouvons plus continuer d'accepter que les gens se taisent, que ceux qui voient quelque chose ne parlent pas. L'omerta n'a pas sa place en Alsace», a-t-il déclaré sur France Bleu Alsace.

«J'appelle à la vigilance citoyenne (...) on est à un point culminant de ce qui pourrait faire basculer la France dans une guerre civile», a ajouté M. Dahan, interrogé par l'AFP, alors que le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, est attendu mercredi, en fin de matinée, à Westhoffen, pour une cérémonie de recueillement. Le cimetière de Westhoffen «est au milieu de maisons, comment peut-on croire que personne n'a rien vu?», s'est-il encore interrogé.

«Je ne parle pas de complicités mais de conscience à la vigilance». Cent-sept tombes du cimetière juif de Westhoffen ont été découvertes mardi souillées de croix gammées tracées à la peinture noire.

(L'essentiel/afp)