France/Grand Est

03 mars 2018 11:27; Act: 03.03.2018 22:30 Print

Les anti-​​Bure et les forces de l'ordre se sont affrontés

BURE - Comme redouté, des échauffourées ont eu lieu, samedi après-midi, entre opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires et les forces de l'ordre.

storybild

Les forces de l'ordre sont mobilisées pour encadrer le rassemblement de plusieurs centaines d'opposants au projet Cigéo. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet

Approchant à travers les champs du bois Lejuc, des opposants ont lancé des projectiles en direction de l'important dispositif des forces de l'ordre qui bloquaient l'accès à la forêt. Les gendarmes ont répliqué en lançant des grenades lacrymogènes.

Peu après, le gros du cortège de quelques centaines de manifestants, qui s'était mis en route vers 15h depuis Mandres-en-Barrois, a rebroussé chemin vers la route, a observé une journaliste de l'AFP. Quelques opposants continuaient toutefois de s'en prendre aux forces de l'ordre, sous un épais nuage de fumée.

Une interdiction préfectorale non respectée

Le bois Lejuc a été retenu par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) pour y procéder à des forages exploratoires avant de déposer une demande d'autorisation formelle de création du site de stockage des déchets nucléaires, dans le cadre du projet Cigéo.

Cette forêt, occupée par une quinzaine d'opposants, a été évacuée le 22 février lors d'une importante opération policière. Malgré une interdiction préfectorale de manifester, les opposants au projet Cigéo - qui vise à enfouir à 500 m sous terre les déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français - ont décidé de maintenir leur rassemblement ce week-end.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • karinejoubert le 03.03.2018 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    la manifestation est interdite, mais ils manifestent quand même, les lois sont bien respectées dans ce pays...

  • Une femme le 04.03.2018 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement, parfois les désobéissent et c'est tant mieux !

  • allo la terre ! le 03.03.2018 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on a voulu du nucléaire. et oui, maintenant il faut bien se débarrasser des déchets radioactifs. Mais bon, vivre au dessus de déchets nucléaires ou emprisonné autour d'éoliennes de 120m, en Meuse et Meurthe et Moselle on est super gaté. #régionpoubelle

Les derniers commentaires

  • écolo le 04.03.2018 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à la France, qui trouve des solutions pour stocker les déchets qui ont produit l'énergie que nous consommons. Ce beau pays n'a pas de leçon à recevoir d'un pays qui importe plus de 90 % de son énergie ( 100 % pour le pétrole et le charbon)

  • Luxo le 04.03.2018 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    Moi, je préfère un pays qui utilise les forces de l'ordre pour faire respecter une interdiction de manifester, plutôt qu'un pays qui met sa police au service d'une poignée d'activistes qui gênent des milliers d'automobilistes en bloquant un rond point névralgique pour le repeindre en jaune.

    • PasLuxo le 04.03.2018 15:58 Report dénoncer ce commentaire

      Moi, je préfère un pays qui utilise les forces de l'ordre pour faire arrêter les lobbyistes du nucléaire, plutôt qu'un pays qui met sa police au service d'une poignée de politiques corrompus qui mettent en danger des millions d'individus en enfouissant des déchets radio-actifs dont la toxicité n'est plus à prouver et ce, pour des millions d'années!

    • Luxo le 05.03.2018 18:13 Report dénoncer ce commentaire

      Moi je constate que les hommes politique Luxembourgeois se préocupent plus de la santé des constructeurs automobiles et de l'industrie agroalimentaire que de la santé des enfants et des résidents , car malgrés le pic de pollution de ce WE , contrairement aux pays voisins, aucune mesure n'est prise pour limiter l'impact des voitures diesels sur la qualité de l'air que nous respirons tous. A ce jour aucun luxembourgeois est mort ou même malade à cause de Cattenom ou de Bure . Alors que plusieurs centaines de résidents meurent à cause de la mauvaise qualité de l'air ou de l'alimentaion insustriel

  • Jojo L le 04.03.2018 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    Mettez cela a côté de Paris et alors on verra si les politiques seraient d'accord .

  • Une femme le 04.03.2018 11:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les éoliennes ne dégradent "que" le paysage, les déchets nucléaires c'est autrement plus grave je trouve

  • Une femme le 04.03.2018 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement, parfois les désobéissent et c'est tant mieux !