En Meurthe-et-Moselle

17 mai 2018 12:34; Act: 17.05.2018 12:59 Print

Une famille disparue réapparaît soudainement

LAXOU - La disparition inquiétante d'un couple et de ses deux enfants avait été signalée, mercredi, par la police de Meurthe-et-Moselle. Jeudi, l'histoire s'est bien terminée.

storybild

Les deux quadragénaires et leurs deux enfants de 13 et 6 ans étaient introuvables depuis le 28 avril.

La police de Meurthe-et-Moselle s'activait depuis plusieurs jours pour retrouver une famille entière qui n'avait plus donné de signe de vie, depuis le 28 avril. Un avis de recherche avait été publié mercredi, concernant les Da Silva, des habitants de Laxou, près de Nancy. Stéphane (46 ans), sa femme Nathalie Petitjean (42 ans) et leurs deux enfants Maxime (13 ans) et Melyssa (6 ans) étaient introuvables, et les téléphones portables des deux parents éteints.

Inquiètes de ne plus avoir de nouvelles de leur père, les deux filles aînées de Stéphane Da Silva, nées d'une première union, avaient alerté les autorités. La plus âgée des deux avait raconté à L'Est Républicain avoir vu la famille pour la dernière fois le 24 avril, jour où elle avait emmené son demi-frère et sa demi-sœur dans une fête foraine. C'est en venant chercher les enfants qu'elle avait remarqué «deux gros hématomes» sur le torse de son père et une épaule visiblement «cassée mais pas encore soignée». «Il m'a dit qu'il s'était blessé en jouant au foot avec son fils mais je n'y crois pas trop», avait confié la jeune femme de 23 ans.

200 fioles de méthadone non utilisées

Sans nouvelles de la famille, la fille aînée de Stéphane Da Silva s'était rendue à son domicile, le 2 mai dernier. Elle s'était alors retrouvée face à une serrure forcée et un logement qui avait manifestement été fouillé. Près de 200 fioles de méthadone (NDLR: médicament de sevrage ou de substitution administré aux toxicomanes) avaient été découvertes dans un placard. «Visiblement, mon père ne prenait pas son traitement», estimait la jeune femme. Sur une liste de numéros de téléphone, la fille de Stéphane avait repéré des annotations de pesées «blanche ou brune». Peu après avoir signalé cette disparition à la police, la jeune femme avait reçu un coup de fil d'un inconnu se présentant comme «un ami» de son père.

«Les deux sont dans les stupéfiants»

La demoiselle semblait exclure l'hypothèse d'un changement de vie ou d'un départ soudain en vacances. «C'est la première fois que mon père ne donne plus signe de vie», relevait-elle. Muriel, une sœur de Stéphane, se disait plutôt pessimiste: «Les deux sont dans les stupéfiants. On pensait qu'ils étaient en sevrage méthadone mais bon, avec tout ce qui a été retrouvé chez eux, on pense qu'ils ne les prenaient pas», expliquait-elle à BFM TV. Maxime, le fils du couple, a beaucoup manqué l'école ces derniers temps. Quant à sa petite sœur, elle n'est pas encore scolarisée.

«Ils s'étaient retirés de toute la famille, quasiment personne ne les voyait, ils étaient vraiment renfermés... On essaie de penser au positif, on essaie de croire qu'ils se sont enfuis pour se protéger parce qu'apparemment ils avaient des problèmes avec des dealers», ajoutait Muriel. Selon Le Dauphiné Libéré, la famille a été retrouvée saine et sauve, jeudi matin. On ignore la cause de sa mystérieuse disparition.

(L'essentiel/joc)