Terrible explosion

21 août 2017 09:22; Act: 21.08.2017 11:56 Print

Il y a 50 ans, 22 morts à Martelange sur la N4

MARTELANGE - Le long de la frontière luxembourgeoise, le 21 août 1967, à Martelange, un camion rempli de gaz explosait au cœur du village causant la mort de 22 personnes.

storybild

Le cœur du village de Martelange, en feu, après l'explosion d'un camion-citerne, le 21 août 1967. (photo: Sonuma)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

50 ans après l'explosion d'une camion de gaz à Martelange, sur la route Nationale 4 qui sert de frontière entre la Belgique et le Luxembourg, des commémorations ont eu lieu, dimanche et de nombreux médias se souviennent de cette catastrophe où 22 personnes ont perdu la vie et 54 personnes ont été blessées grièvement.

Le 21 août 1967, chargé de 47 000 litres de gaz liquide, un camion-citerne, en provenance de Bastogne, a raté son virage avant d'aller percuter un pont situé en plein centre du village, à deux pas des actuelles stations-services. Suite à l'explosion, une quinzaine de maisons ont été touchées et les dégâts seront très spectaculaires.

«Beaucoup de gens étaient méconnaissables», a évoqué Jean Kerger au micro de la RTBF en se souvenant des victimes brulées qui cherchaient désespérément du secours dans les rues de Martelange. Malgré l'intervention des pompiers luxembourgeois et belges, les victimes seront très nombreuses (plus d'une centaine de blessés) et ce terrible accident hante encore aujourd'hui les habitants de Martelange.



(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Papa le 21.08.2017 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    MarcC !!! Vous ne faites pas la différence entre un accident et un acte délibéré ? Abstenez vous de ce genre de commentaire merci

  • Mikolas le 21.08.2017 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    J'ignorais totalement cette histoire. Merci pour l'info.

  • martelange le 21.08.2017 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    D'ou la raison d'un couloir de détresse juste avant l'entrée dans le village. Une voie revêtie de sable pour freiner le poids lourd en cas de problème

Les derniers commentaires

  • palamunitan le 22.08.2017 01:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pas grand-chose n'a été fait depuis pour "désamorcer" le danger de cette route...

    • En effet le 22.08.2017 13:37 Report dénoncer ce commentaire

      Disons qu'il a fallu 22 ans pour faire les voies de détresse...

  • Claude le 21.08.2017 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Je me souviens très bien de cet accident, et j'y pense quand je prends cette route

    • Mosellane le 22.08.2017 20:00 Report dénoncer ce commentaire

      Moi aussi je m'en souviens. J'étais très jeune et j'en garde un souvenir très ému.

  • Papa le 21.08.2017 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    MarcC !!! Vous ne faites pas la différence entre un accident et un acte délibéré ? Abstenez vous de ce genre de commentaire merci

  • MarcC le 21.08.2017 13:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aujourd'hui cela serait considéré comme un acte de terrorisme.

    • comcomplot le 21.08.2017 14:46 Report dénoncer ce commentaire

      encore un adepte du grand complot...

  • ladeux le 21.08.2017 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    raison des voies de détresse depuis l'accident