France/Grand Est

14 mars 2018 18:35; Act: 15.03.2018 10:07 Print

130 emplois menacés dans une usine textile

RUPT-SUR-MOSELLE - Une entreprise de textile, Valrupt Industries, a déposé son bilan et a été placée en redressement judiciaire, ce qui menace ses 130 emplois.

Sur ce sujet

La PME Valrupt Industries, un des derniers piliers du textile vosgien, s'estime victime de la pression à la baisse des prix de la grande distribution, qui font s'effondrer ses marges, selon elle. «Nos marges sont passées en quelques années de 28-29% à 15-20%» en raison de la «politique des centrales d'achats», a expliqué à l'AFP Patrick Salagnac, directeur de l'usine.

«À un moment, il faut dire stop, on ne peut plus continuer ainsi à financer les hypers», a-t-il dit. Dans le même temps, les carnets de commandes sont «très bien» remplis, a-t-il relevé.

Usine du XIXe siècle

Filiale du groupe Valmont, Valrupt Industries a été placée en redressement judiciaire le 8 mars pour une durée de six mois par le tribunal de commerce de Paris, lieu de son siège social et de celui de sa maison mère, a indiqué M. Salagnac. La période d'observation de six mois doit permettre de «trouver un repreneur», a complété le directeur.

L'usine de Rupt-sur-Moselle, dont l'origine remonte au XIXe siècle, emploie 130 salariés pour la fabrication des protections de literie en coton, essentiellement des protège-matelas. La manufacture rassemble les activités de filature, tissage, confection et traitement antiacariens.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nico57 le 14.03.2018 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien à voir c’est les central d’achat qui veulent toujours plus de profit donc toujours payer moins chère et vendre plus chère pauvre monde

  • Luxembourg le 14.03.2018 19:20 Report dénoncer ce commentaire

    NORMAL: Avec la mondialisation et le manque de protectionnisme économique et intelligent, que cette industrie va fermer. Trump va le mettre en oeuvre pour ses industries le protectionnisme, la Chine et l'Inde par exemple le font depuis des années. C'est normal qu'en Europe les industries ferment. Faut pas s'étonner si l'extrême droite augmente. Que les sociaux-démocrates, libérales et conservateurs assument leur échecs.

  • Biggus le 15.03.2018 02:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est moche, surtout que Valrupt est partenaire d'un projet innovant, une nouvelle matière issue du lin cultivé en France qui permet de faire des t-shirt et des jeans sans coton et donc sans les milliers de litres d'eau nécessaires à sa culture. B.

Les derniers commentaires

  • Le kiki le 15.03.2018 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    2 à 3 fois plus important ? revoyez vos stats et arrêtez de croire que tous les Français gagnent 1200 euros par mois!

  • Koala Lumpur le 15.03.2018 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    Ils auraient du miser sur distribution via le web.

  • rené sance le 15.03.2018 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La France est vouée a devenir un terrain de boule, pas une seule bonne nouvelle depuis 20 ans, avec un smig à 1000 euros nous ne sommes pas compétitif alors qu’au luxembourg les salaires sont 2a3 fous plus élevés, chercher l’erreur

    • bobo énervant le 15.03.2018 09:12 Report dénoncer ce commentaire

      La France ne va certainement pas devenir un terrain de boules. La différence salariale entre France et Luxembourg s'explique en bonne partie par la différence de charges sur les salaires, je crois que cela a été suffisamment expliqué. Effectivement du fait de la mondialisation et surtout de l'évolution des technologies l'environnement économique est compétitif, mais cela a toujours existé, une société qui n'arrive pas à suivre ou n'investit pas assez est condamnée à mourir car évoluer est une obligation.

  • léa le 15.03.2018 03:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D' accord MATT .

  • Biggus le 15.03.2018 02:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est moche, surtout que Valrupt est partenaire d'un projet innovant, une nouvelle matière issue du lin cultivé en France qui permet de faire des t-shirt et des jeans sans coton et donc sans les milliers de litres d'eau nécessaires à sa culture. B.