Centrale nucléaire de Cattenom

23 novembre 2016 11:11; Act: 23.11.2016 16:14 Print

Investir pour faire vivre la centrale jusqu'en 2046

CATTENOM - Elle aurait dû entamer sa dernière décennie, mais la centrale mosellane subit depuis 6 mois des travaux dans le but de la faire vivre au-delà des 40 ans.

storybild

«L'âge de l'installation n'a au final que peu à voir avec son niveau de sûreté», soutient le directeur. (photo: Editpress/Hervé Montaigu)

Sur ce sujet

«Nous sommes dans un projet très engagé d'investir pour aller au-delà de 40 ans. Il y a des opérations que nous faisons aujourd'hui et qu'on ne fera plus», explique son directeur, Thierry Rosso. La ministre de l'Environnement et de l'Energie, Ségolène Royal, a laissé entendre en février qu'elle ne s'opposerait pas à une prolongation de la durée de vie des centrales. Mais pour tout ce qui les concerne, des travaux à la prolongation, seule l'Autorité de sécurité nucléaire (ASN) décide. Cattenom, ce sont 4 réacteurs à eau pressurisée à la frontière avec le Luxembourg et à quelques encablures de l'Allemagne. Inaugurée en 1986, la centrale fournit 8% de la production nucléaire française lorsqu'elle fonctionne à plein régime. Son patron entend lui demander de le faire jusqu'en 2046, si l'Autorité de sécurité nucléaire le permet.

De mai à octobre, le réacteur numéro 1 a subi les premiers travaux, dans le cadre d'une visite décennale particulière qui s'inscrit dans le «grand carénage» d'EDF, un investissement de quelque 51 milliards d'euros pour 58 réacteurs. Changement d'une turbine, amélioration des conditions de sécurité, installation d'un diesel d'ultime secours (DUS): le réacteur 1 est prêt à poursuivre son activité pour au moins 10 ans.

64 242 tubes de laiton ont été remplacés

La salle des commandes - le «temple» selon M. Rosso - a été modernisée, numérisée. Les armoires de données ont été changées et fixées au mur pour améliorer leur protection en cas de séisme. Des transformateurs, qui servent à faire passer l'énergie sur le réseau en augmentant la puissance, ont été changés - une opération «que l'on ne fait qu'une fois dans la vie d'une centrale» - et 64 242 tubes de laiton ont été remplacés par du titane.

La liste des travaux est longue, pour un coût global d'environ 100 millions d'euros. EDF a mené «un contrôle très intime sur des composants très importants». La cuve, cœur du réacteur, a été inspectée millimètre par millimètre. Autres aménagements de sécurité, les travaux dits «post-Fukushima», exigés pour toute centrale: amélioration des systèmes anti-inondation, climatiseurs supplémentaires en cas de canicule prolongée, grilles autour des installations extérieures pour empêcher, en cas de grand vent, qu'un objet ne vienne les frapper.

La centrale «fait peur» à Bettel

L'ASN doit se prononcer sur les modifications du réacteur 1. Ensuite, ce sera au tour des trois autres réacteurs. Lorsqu'ils seront reconnectés au réseau, «ils ne seront pas tout à fait les mêmes qu'avant la visite». «L'âge de l'installation n'a au final que peu à voir avec son niveau de sûreté», soutient le directeur. Mais il faut encore convaincre les voisins.

En avril, Xavier Bettel a proposé de payer pour le démantèlement de la centrale, affirmant qu'elle lui «fait peur». Pour Thierry Rosso, qui se refuse à commenter des «postures politiques», «une centrale nucléaire, forcément, ça amène toujours des questionnements». D'où la volonté de communiquer, pour «démystifier».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • SQtop au nucleaire dangereux le 23.11.2016 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas investir dans une centrale MSR ou Liquid Fluoride Thorium Reactors (LFTR) plutôt?

  • shooter le 23.11.2016 20:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    réinvestir dans une planche pourrit ne sert à rien. fermer la centrale et Investir cet argent dans le renouvelable est bien plus logique

  • triste mais... le 23.11.2016 20:03 Report dénoncer ce commentaire

    les seuls domaines où la France gagne un minimum d'argent c'est dans la vente d'armes (avions de chasse, missiles...) et le nucléaire donc même si les centrales tombent en ruine, l'état continuera de les exploiter

Les derniers commentaires

  • Soleil le 24.11.2016 19:28 Report dénoncer ce commentaire

    Que l'on soit pour ou contre, le nucléaire est et reste la meilleure solution pour produire suffisament d'énergie sans influencer le réchauffement de la planète. La propagande "anti nucléaire" a pour seul effet de retarder la construction de nouvelles centrales, plus sûres et le développement d'une autre technologie nettement moins dangeureuse...

    • rafistol le 27.11.2016 18:10 Report dénoncer ce commentaire

      Et le combustible? rien que ce probleme la est déjà sufisant pour dire que le rafistolage coute cher pour pas longtemps vu que l'uranium devient cher et introuvable, alors pourquoi s'obstiner avec ces casseroles hyper dangereuses comme rien au monde ne l'est plus que le nucleair

  • Markus le 24.11.2016 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    On abandonnera le nucléaire dès que les énérgies renouvelables seront rentables et suffisantes pour assurer nos besoins. Ce n'est pas aussi évident dans notre région à moins de voter un loi pour augmenter l'ensoleillement au le volume du vent...

  • Johnny le 24.11.2016 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le nucléaire !

    • ancien qui a peur ,,,,, le 24.11.2016 10:23 Report dénoncer ce commentaire

      des brells ,,l autriche vends du courant issue de centrale hidraulyque qui ne leur coute pas un rond .

  • triste mais... le 23.11.2016 20:03 Report dénoncer ce commentaire

    les seuls domaines où la France gagne un minimum d'argent c'est dans la vente d'armes (avions de chasse, missiles...) et le nucléaire donc même si les centrales tombent en ruine, l'état continuera de les exploiter

    • Tourisme le 24.11.2016 08:10 Report dénoncer ce commentaire

      Sans oublier le tourisme, car la France est la première destination touristique mondiale, ne vous en déplaise.

    • Luxe le 24.11.2016 08:41 Report dénoncer ce commentaire

      et les produits de luxe, le vin , le Champagne, ect...ça te dit quelques chose ?

    • Jean bon le 24.11.2016 09:00 Report dénoncer ce commentaire

      Ca me fait rigoler les gens qui critiques mais qui habite en France :)

    • Francaise aussi le 24.11.2016 12:12 Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Bon, On peut être critique même lorsqu'on est français, et heureusement c'est la démocratie...

  • shooter le 23.11.2016 20:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    réinvestir dans une planche pourrit ne sert à rien. fermer la centrale et Investir cet argent dans le renouvelable est bien plus logique