Procès en Belgique

29 janvier 2018 12:50; Act: 29.01.2018 14:35 Print

«Les faits subis par Béatrice sont inhumains»

ARLON - Le procès de Jérémy Pierson, accusé d’avoir assassiné Béatrice Berlaimont en novembre 2014, s’est ouvert ce lundi. Avec une autre révélation.

storybild

L’ADN de Jérémy Pierson a été confondu sur le corps de Béatrice Berlaimont, décédée, et une autre victime dont l’identité a été révélée ce lundi, Sauvane Watelet, agressée sexuellement le 4 décembre 2014. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet

Durant près de trois heures, ce lundi matin, Sarah Pollet, avocat général auprès la cour d’assises du Luxembourg (belge) a procédé à la lecture des 54 pages de l’acte d’accusation de Jérémy Pierson. Il est accusé d’avoir enlevé, agressé et assassiné la jeune Béatrice Berlaimont, 14 ans au moment des faits, à la fin novembre 2014, alors qu’elle se rendait à pied à l'école, l’Athénée royale d’Arlon, située à quelques km de son domicile.

Au moment de son arrestation, le 9 décembre 2014, l’ADN de l’accusé a été confondu sur le corps de deux victimes, Béatrice Berlaimont, décédée et une autre victime dont l’identité a été révélée ce lundi, Sauvane Watelet, 21 ans au moment des faits, lorsqu’elle a été agressée physiquement et sexuellement par Jérémy Pierson, le 4 décembre 2014.

«Comme une petite sœur»

«C’est un stress positif, car c’est un procès très attendu et je m’y suis bien préparée», a affirmé d’emblée la jeune femme de 24 ans aujourd’hui: «Cela va m’aider à avoir une vie beaucoup plus saine. À la lecture de l’acte d’accusation, j’ai eu du mal, car il y a beaucoup de passages que l’on aimerait oublier».

«Ce que Jéremy Pierson a fait subir à Béatrice et moi, c’est inhumain. Je me sens désormais très proche de la maman de Béatrice que je considère comme une petite sœur. Ces faits graves nous ont rapprochés. On forme un bloc, une famille et on se soutient les uns les autres pour que justice soit rendue», a encore ajouté Sauvane Watelet. L’audience se poursuit ce lundi après-midi avec le premier interrogatoire de l’accusé.

Reportage de Frederic Lambert, Fanny Baade et Jonathan Vaucher.

(FL/L'essentiel)