France/Grand Est

14 décembre 2017 16:27; Act: 14.12.2017 17:50 Print

Un magazine condamné dans l'affaire Grégory

ÉPINAL - Le 21 juin, le «Nouveau détective» accusait, en une d'un numéro spécial, Marcel Jacob d'avoir participé au meurtre de Grégory Villemin en 1984.

storybild

L'hebdomadaire a été condamné à verser à Marcel Jacob 4 000 euros de dommages et intérêt au titre du préjudice moral. (photo: Le «Nouveau détective»)

Sur ce sujet

Le tribunal de grande instance d’Épinal a condamné, jeudi, le Nouveau détective pour atteinte à la présomption d'innocence de Marcel Jacob, après l'avoir accusé en une d'un numéro spécial du 21 juin, d'avoir participé avec son épouse au meurtre de Grégory Villemin en 1984.

L'hebdomadaire a été condamné à verser à Marcel Jacob 4 000 euros de dommages et intérêts au titre du préjudice moral. Le journal a en outre l'obligation de publier la condamnation judiciaire en une et sur son site Internet, et de supprimer le lien Internet permettant de consulter en ligne le numéro 1814 attaqué par M. Jacob, dans un délai précis avec une astreinte de 500 euros par jour de retard dans les trois cas.

«L'affaire Grégory: c'était eux»

Le tribunal a reconnu que le titre de la une du numéro spécial publié le 21 juin et les articles relatifs à cette affaire constituaient une atteinte à la présomption d'innocence. L'hebdomadaire avait fait figurer en une les photos de Marcel et Jacqueline Jacob avec le titre «L'affaire Grégory: c'était eux» et publié un article en pages 5 et suivantes sous-titré «Tout semble mis en place pour mettre un nom sur les coupables».

Me Stéphane Giuranna, avocat de M. Jacob, réclamait 50 000 euros de dédommagement à l'hebdomadaire. «Force est de constater que des limites ont été franchies par tout le monde», avait regretté le conseil de Marcel Jacob en rappelant les débordements passés de l'affaire.

Grand oncle et grande tante de Grégory Villemin, Marcel Jacob et son épouse Jacqueline, tous deux septuagénaires, mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort et incarcérés le 16 juin, ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire le 20 juin.

(L'essentiel/AFP)