Scandale sanitaire en Belgique

13 mars 2018 17:16; Act: 13.03.2018 17:48 Print

Tout ce qui vient de la firme Veviba est «suspect»

LUXEMBOURG - Tout produit qui provient de l'entreprise Veviba doit être considéré comme «suspect» ou «frauduleux», a rappelé mardi, le ministère luxembourgeois de l'Agriculture.

storybild

C'est principalement la viande hachée qui pose problème. (photo: DPA)

op Däitsch
Sur ce sujet

Depuis que le scandale sanitaire de l'entreprise Veviba a éclaté, les révélations ne cessent de s'accumuler. Mardi après-midi, le ministère luxembourgeois de l'Agriculture et de la Protection des consommateurs a indiqué avoir été alerté par les autorités belges que «tous les produits en provenance de la firme Veviba de Bastogne livrés au Luxembourg doivent être considérés comme suspects ou frauduleux».

«Par principe de précaution, ces produits seront donc retirés du marché y compris les produits fabriqués sur base de tels produits», ajoute le communiqué du ministère, qui précise que la plupart des supermarchés ont déjà retiré tous ces produits de leurs rayons. Delhaize Luxembourg, les supermarchés Match et Smatch Luxembourg, ainsi qu'Auchan, Cactus et Colruyt avaient en effet indiqué avoir retiré les produits provenant de l'entreprise Veviba, dès vendredi.

Dans une réponse parlementaire publiée ce mardi, Fernand Etgen, ministre de l'Agriculture et de la Protection des consommateurs, a rappelé qu'un risque potentiel pour la santé existe pour la viande hachée et, dans une moindre mesure, pour les queues de bovins. Or, la viande hachée n'a pas été distribuée au Grand-Duché. Quant aux queues de bovins, seule une petite quantité y a été importée, si bien que le ministre rapporte qu'«il n'y a, à l'heure actuelle, pas de risque identifié pour la santé des consommateurs luxembourgeois».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffff le 13.03.2018 19:08 Report dénoncer ce commentaire

    Le Ministère peut-il nous communiquer de quelle façon le consommateur peut lire la provenance de cet abattoir pour pouvoir délibérément éviter d'acheter des produits de l'entreprise incriminée ? Etiquette, numéros de marquage etc.... Ce serait un début pour acheter de manière ciblée.

  • effaré le 13.03.2018 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait également punir les employés qui ont agit !!! Car c’est simple de témoigner à visage masqué en disant on avais pas le choix .... trop simple d’empoisonner les gens sous prétexte de soumission ...

  • Jeannie Poissard le 14.03.2018 07:49 Report dénoncer ce commentaire

    Les lasagnes au rat c'est pas bon!

Les derniers commentaires

  • Rose le 16.03.2018 10:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi perso j’achète que de la viande produite au Luxembourg.Elle est chère mais très bonne.

  • Patricia le 14.03.2018 21:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si je suis malade, qui paie Delaize ou la sécu ?

  • ladeux le 14.03.2018 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    nos ministères critiquent. mais concernant le scandale de la viande de cheval.... chuuuut

  • Fatiguant le 14.03.2018 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    A mettre en rapport avec l'article sur Delhaize... et ça fait peur vu les micros réactions des autorités. Apparemment notre santé ne vaut pas assez chère. Pourtant nous avons les moyens de faire les contrôle en amont pas une fois les produits distribués : nous avons le budget et la taille du pays permet la mise en place du système. Mais la santé passe après le tram, le stade de foot, et autre gabegies. A suivre.

  • Pragmatique le 14.03.2018 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Achetez tout simplement du frais en boucherie et vous serez sûr que la viande ne vient pas des chaînes de conditionnements de cet abattoir! C'est uniquement le secteur "conditionnement" qui est problématique. Un bœuf abattu dans cet abattoir et dont la carcasse se retrouve chez votre boucher ne pose pas de problème. Ce sont les viandes et mets préparés et conditionnés qui sont frauduleux, d'ailleurs c'est la seule partie de cette société qui a été fermée par les autorités. Et boycotter ne sert à rien, si ce n'est envoyé une majorité d'honnêtes gens au chômage en voulant punir qq malhonnêtes.

    • Wake-up bro le 14.03.2018 14:10 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que vous pensez que le boucher il fait l'abattage lui-même, ou qu'une société qui fraude globalement va épargner le boucher parce que...???