Fonds de compensation

08 mars 2017 10:21; Act: 08.03.2017 14:54 Print

Le Luxembourg verse 7 millions d'euros à Arlon

LUXEMBOURG/PROVINCE DE LUXEMBOURG - Le ministre wallon des Pouvoirs locaux a détaillé les montants versés par le Luxembourg aux communes frontalières belges.

storybild

Chaque jour, près de 50 000 résidents belges passent la frontière pour travailler au Luxembourg. (photo: Editpress/Didier Sylvestre)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Chaque année, le Grand-Duché alloue à plusieurs communes wallonnes un fonds de compensation. Celui-ci est destiné à pallier le manque à gagner lié aux résidents qui travaillent au Luxembourg et ne paient pas d’impôt sur le revenu en Belgique. Depuis 2015, un montant de 30 millions d'euros est versé annuellement. Une somme répartie entre les 55 communes qui comptent plus de 3% de travailleurs frontaliers.

Et c'est la commune d'Arlon qui est la mieux lotie. Le chef-lieu de la province de Luxembourg touche près du quart de l'enveloppe totale, avec 6,9 millions d'euros pour l'année 2017, selon les chiffres publiés mardi par le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne. Aubange et Messancy complètent le «top 3» en percevant respectivement 2,78 et 2,32 millions d'euros. Suivent ensuite Attert (1,78 million), Habay (1,78 million) Bastogne (1,58 million) et Étalle (1,02 million).

Les autres communes touchent des montants compris entre 960 000 euros (Virton) et 16 000 euros (Rendeux). À noter qu'en 2017, cinq communes ont pu récupérer leur dotation. Marche-en-Famenne pourra ainsi compter sur 184 500 euros cette année. Quatre autres communes bénéficient pour la première fois du fonds. Au total, ces neuf localités se verront octroyer 679 875 euros, a précisé le ministre wallon.

(jd/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'argent du beurre et la crémière le 08.03.2017 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    Non seulement ces communes bénéficient de "subventions" luxembourgeoises, mais en plus du "plus haut" revenu de leurs habitants travailleurs frontaliers (qui auront donc un pouvoir d'achat plus élevé que les travailleurs autochtones, donc plus d'achats et plus de gains TVA), d'un phénomène de contamination de hausse du foncier (frais de notaires de 15% en Belgique), elles et le gouvernement Wallon ne sont pas capables de contruire des P+R à leur frontières pour améliorer la qualité de vie de leurs citoyens et des citoyens luxembourgeois?!

  • l'Amoroso le 08.03.2017 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    ... et après ce cadeau on vient critiquer le G-D Luxembourg

  • Constat simple le 08.03.2017 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ne payent peut-être pas d'impôts sur le revenu, mais cela évite de gonfler le taux de chômage. De plus, ils louent ou achètent un bien immobilier en Belgique, consomment à 80% en Belgique....Alors la Belgique est loin dêtre perdante et le Luxembourg aussi ! Une coopération fructueuse!

Les derniers commentaires

  • ducon le 09.03.2017 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    L'état Luxembourgeois a économisé durant de nombreuses années grâce à l'absence d'universités sur son sol.En envoyant ses étudiants à l'étranger(Allemagne,Autriche,Angleterre,France,Belgique et autres)les dépenses liées aux infrastructures et tout ce qui gravite n'avaient alors pas plombé les dépenses publiques,juste l'octroi de bourses d'études.Donc,de ce fait et aussi en employant des personnels qualifiés venant de l'étranger,le coût de la formation est négligeable,les profits à posteriori,eux, beaucoup moins!En reversant cette part à certains,l'équilibre est +- rétabli...sauf exclus...

  • marie ange le 09.03.2017 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    les accords du Bénélux, peut être à revoir

  • barney le 09.03.2017 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    Généreux :)

  • fabilux le 09.03.2017 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    C'est généreux!! je n'étais pas au courant et franchement cela me dérange un peu!!( je réside au Lux.)

  • simple constat le 09.03.2017 09:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    arrêter de vous plaindre les résidents lux vu le nombre de frontaliers qui travaille et paye les impôts au lux au moins 99% vont ds les infrastructures Luxembourgeoise! c'est un débat stérile et débiles tout le monde est gagnants résidents et frontaliers !

    • James le 09.03.2017 20:40 Report dénoncer ce commentaire

      Mais que ferait la région frontalière wallonne, si seulement la moitié des 55000 travailleurs Belges frontaliers n'avaient pas de travail au Lux. Ils tomberaient sur le chômage en Belgique et couteraient bien plus à la région wallonne. Par manque de création d'emploi la région wallonne s'épargne la gestion de millier de chômeurs, mais en plus doit toucher une compensation... Tous le monde est gagnant, mais certains bien plus que d'autres...