Scandale en Belgique

13 mars 2018 07:16; Act: 13.03.2018 09:26 Print

De la viande de 12 ans exportée vers le Kosovo

BASTOGNE - Le journal flamand «Het Laatste Nieuws» affirme ce mardi que de la viande de 2004, transformée à l'abattoir Veviba de Bastogne, est arrivée au Kosovo en 2016.

storybild

De la viande datant de 2004 est arrivée au Kosovo en 2016 en provenance de Bastogne.

Sur ce sujet
Une faute?

Un peu moins d'une semaine après l'éclatement du scandale sanitaire qui a touché l'abattoir Veviba à Bastogne, de nouvelles révélations ne cessent de secouer la Belgique ces derniers jours. Selon le journal flamand Het Laatste Nieuws, en septembre 2016, un camion est sorti de l'abattoir bastognard pour prendre la direction du Kosovo, avec de la viande datant de 2004.

Sur des boîtes portant la marque Veviba, la majeure partie des étiquettes étaient déchirées et l'année 2004 apparaissait encore sur certains petits morceaux. Toujours selon le quotidien néerlandophone, au moment des faits, les services kosovars de l'inspection alimentaire auraient même prévenu l'Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Les abattoirs d'Izegem et de Harelbeke, au nord du pays, auraient également participé au chargement de ce camion.

Interrogé par Het Laatste Nieuws, Bruno De Meulenaer, un professeur de l'Université de Gand indique que «surgeler de la viande durant douze ans n'est pas forcément synonyme de danger sanitaire». Pour éviter le moindre danger, la chaîne du froid ne doit cependant pas être brisée et la viande doit avoir été conservée à une température de -18°C. «Dans tous les cas», termine le professeur, «ce type de pratique n'est pas conseillé».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • le doigt dans l'oeuil le 13.03.2018 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    on nous bassine avec le prétendu sacro-saint traçage, qui est censé être gage de transparence et qualité, sauf qu'au bout du compte il ne se matérialise pour les consommateurs que par une vulgaire étiquette qui peut êter falsifiée, arrachée ou recolée...

  • FMST le 13.03.2018 08:40 Report dénoncer ce commentaire

    Prison ferme pour les responsable. Si "on" ne le fait pas, cela continuera.

  • Egaalwaat le 13.03.2018 08:37 Report dénoncer ce commentaire

    un scandale après l'autre, quand est-ce que les politiciens réagissent enfin?

Les derniers commentaires

  • léa le 14.03.2018 00:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les végétariens et les Végans ont tout compris eux !!!

  • pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffff le 13.03.2018 23:13 Report dénoncer ce commentaire

    En 45 on a pendu des gens pour crimes contre l'humanité ! Aujourd'hui, on peut sévir en toute impunité, alors que les crimes contre l'humanité continuent... Le fric, la corruption, des politiques véreux... Quelle monde nous attend demain ???

  • Grand Maître le 13.03.2018 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @bonsens, Il suffit que ces industries soient plus contrôlés ,comme les supermarchés le sont!!!!

  • "Amis" le 13.03.2018 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour ça aller remercier vos "amis" de l'Otan qui vous ont "libérés". Tout cela a un prix.

  • Bon sens le 13.03.2018 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les supermarchés qui étouffent les artisans bouchers qui généralement ont une viande de meilleure qualité