France/Grand Est

24 octobre 2017 11:37; Act: 24.10.2017 13:23 Print

Une enquête contre Arend, qui parle d'«affabulations»

FORBACH - Le député de Moselle (LREM) est désormais visé par une enquête préliminaire pour harcèlement et agression sexuelle, selon les informations de «franceinfo».

storybild

Dans un message adressé à L'essentiel, l'avocat de Christophe Arend, établi au Luxembourg, «dénonce des affabulations» de la plaignante, «crachées au visage de mon client».

Sur ce sujet

Le député Christophe Arend (LREM), contre lequel son ex-assistante parlementaire a déposé plainte, est désormais visé par une enquête préliminaire pour harcèlement et agression sexuelle, selon les informations de franceinfo. L’enquête, annoncée au site par le parquet de Sarreguemines (Moselle), aurait été confiée au commissariat de Sarreguemines.

L'élu mosellan «conteste les faits» et il a «pour sa part déposé plainte pour dénonciation calomnieuse». Dans un message adressé à L'essentiel, son avocat établi au Luxembourg «dénonce des affabulations» de la plaignante, «crachées au visage de mon client».

En retrait

Lundi soir, la députée PS Delphine Batho a demandé que Christophe Arend «se mette en retrait de toute fonction» à l'Assemblée «le temps que la justice se prononce». Cette ancienne ministre a aussi annoncé qu'elle suspendait sa participation au groupe d'amitié France-Allemagne, présidé par M. Arend.

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy (LREM), a également été informé de la suspension de sa participation à «toute réunion de toute instance qui serait présidée par Christophe Arend», a précisé Mme Batho à l'AFP.

(NC/L'essentiel/AFP)