Exposition à Metz

09 novembre 2015 09:06; Act: 09.11.2015 09:45 Print

Le Centre Pompidou explore le cerveau via l'art

À quoi ressemble la pensée? Le Centre Pompidou-Metz relit 100 ans d'histoire de l'art à l'aune de la fascination des artistes pour la matérialisation de l'esprit.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet

La fin du XIXe siècle voit le rapport à la communication bouleversé: développement des télécommunications, du téléphone, du télégraphe, du cinéma... Naît alors le rêve de pouvoir recevoir des impressions «à distance sans l'aide d'organes sensibles reconnus»: la télépathie. «Ce fantasme d'une projection directe de la pensée a non seulement un impact décisif sur la naissance de l'abstraction, mais influence le surréalisme et son obsession pour le partage collectif de la création», explique la présentation de «Cosa Mentale», exposition présentée depuis fin octobre au Pompidou-Metz.

À travers ce thème de la télépathie, cher depuis plusieurs années au commissaire de l'exposition, Pascal Rousseau, le musée propose de poser un regard neuf sur les œuvres exposées, dont certaines, comme la «Sieste de Miro», sont mondialement célèbres. Au fil d'un parcours chronologique qui permet au visiteur de se raccrocher à des œuvres connues, «Cosa Mentale» invite à percevoir l'influence des sciences, parfois encore balbutiantes, de l'esprit dans les ruptures artistiques du XXe siècle. Non sans humour, une première salle présente les tentatives de photographier (au sens propre) la pensée, au moyen d'une plaque photosensible posée sur un front.

Faisant dialoguer un film d'époque humoristique montrant une telle expérience avec un portrait de Max Oppenheimer dont le sujet est entouré d'un halo clair, d'une aura visible, cette salle pose le propos de l'exposition. Avec un rappel essentiel: la radiographie est née en 1895. Si l'on peut voir à travers les corps, pourquoi pas dans les têtes? Suivent des œuvres plus didactiques, chargées de montrer l'influence directe des découvertes de la psyché sur les débuts de l'abstraction. Mettant en miroir les «formes pensées» imaginées par Annie Besant et Charles W. Leadbeater et une toile de Kandinsky, la salle suivante propose d'appréhender l’œuvre du peintre russe sous l'angle de la représentation des émotions.

  • «Cosa Mentale, les imaginaires de la télépathie dans l'art du XXe siècle», au Centre Pompidou-Metz, jusqu'au 28 mars 2016.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.