Scandale en Belgique

08 mars 2018 18:21; Act: 09.03.2018 13:45 Print

Des pots de vin pour falsifier la viande périmée?

BASTOGNE - Un syndicaliste a affirmé, ce jeudi, que des travailleurs de l'abattoir Veviba à Bastogne avaient reçu des enveloppes pour changer la date de conservation des produits.

storybild

Le scandale sanitaire à l'abattoir de Bastogne risque de prendre des proportions importantes en Belgique.

op Däitsch
Sur ce sujet

50% de viandes contrôlées non conformes et des renseignements falsifiés sur la date de congélation. Ce sont les infractions constatées début mars, lors d'une perquisition dans un abattoir de la société Veviba, situé à Bastogne en Belgique, non loin du nord du Grand-Duché de Luxembourg. Ce scandale sanitaire a éclaté au grand jour, ce jeudi, lorsque l'entreprise de 300 salariés, a vu ses agréments retirés.

«Ce qui est étonnant pour nous, ce que cette affaire ait pris autant de temps à remonter à la surface», a déclaré, ce jeudi, Bernard Van Wynsberghe, syndicaliste permanent CSC «Alimentation et services» au micro de TV Lux. «Des travailleurs nous avaient dit à quoi ils étaient confrontés, notamment à jouer avec les dates de conservation des produits pour éviter d'avoir des déchets. Quand un produit arrivait proche de sa date (limite), on ressortait des étiquettes et on emballait à nouveau le produit avec une date de vie plus importante. Ce type de remarques des travailleurs, généralement, cela ne s'invente pas».

Une omerta au niveau de l'entreprise

Dans la foulée, au Grand-Duché et en Belgique, Cactus, Delhaize, Auchan et Colruyt ont retiré 300 produits de leurs rayons dont du bœuf, du porc, de l'agneau ou encore des saucisses, selon une liste publiée par la RTBF sur son site Internet. Dans un communiqué publié, ce jeudi en fin d'après-midi, dans les médias belges, Veviba assure avoir collaboré depuis 1998 avec les autorités de contrôle. L'entreprise indique également qu'un inspecteur de l'Afsca était présent de manière quotidienne au sein de l'abattoir. Enfin, Veviba espère aussi retrouvé rapidement ses agréments de manière à continuer ses activités.

«Face à de grosses entreprises, c'est toujours compliqué», ajoute encore Bernard Van Wynsberghe. «Il peut y avoir une omerta au niveau de l'entreprise où les travailleurs ont certains avantages comme des enveloppes sur le côté... Ici, c'était le cas, on nous l'a déjà rapporté. Si on a le malheur d'aller parler, on va perdre cet avantage ou alors on va être confrontés à des représailles. Les risques sont importants pour tout le monde. (En tant que syndicat), on a essayé d'intervenir par le passé, mais les résultats étaient quasi inexistants. C'est désespérant et on a l'impression de lutter à armes inégales face à une entreprise qui peut faire ce qu'elle veut».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Charles le 08.03.2018 19:56 Report dénoncer ce commentaire

    Donc les camarades "travailleurs" ont falsifié les étiquettes au mépris des règles d'hygiène pouvant contribuer à des problèmes de santé publique notamment d'enfants et les rendre malades. Bien. Rien à rajouter.

  • zorro le 08.03.2018 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce n'est pas nouveaux.. quand vous achetez de la viande ou du poisson marinés en grande surface c'est pas pour vous faire plaisir c'est pour limiter les pertes

  • lolo le 08.03.2018 20:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut fermer cette entreprise. point barre

Les derniers commentaires

  • Luxo le 10.03.2018 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai scandale est que les supermarchés luxembourgeois nous vendent de la viande sans contrôler sa qualité et sa provenance. Pourtant les grandes enseignes ont les moyens de visiter et de contrôler leurs fournisseurs, (Bastogne n'est qu'à 5 km de la frontière). Pourquoi ne font ils pas analyser la viande et les autres produits frais qu'ils mettent en rayon? Les revendeurs sont responsable des produits qu'ils nous vendent, dans ce scandale ils sont complices, par négligence. Nous ne pouvons plus leur faire confiance!

  • Josiane le 10.03.2018 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Dégoutée, scandalisée...... Vous avez fait mangés de viande avariée aux gens et surtout aux enfants, tout le monde devraient déposer plainte pour ce crime.

  • anonyme le 09.03.2018 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    ca fait des années qu'un employé de cet abattoir a confirmé des faits semblables totalement dégueulasses pour faire passer la viande meme complètement périmée et recevant par là meme des pots de vin de la part meme des agriculteurs qui refusent de perdre un animal, dégoutant

  • jean le 09.03.2018 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    Bien entendu, lui ne touchait pas d'enveloppe, et a tout tenté pour alerter les autorités

    • Pragmatique le 09.03.2018 13:23 Report dénoncer ce commentaire

      Lire l’article svp! Il dit ceci le syndicaliste interviewé : « on a essayé d'intervenir par le passé, mais les résultats étaient quasi inexistants. C'est désespérant et on a l'impression de lutter à armes inégales face à une entreprise qui peut faire ce qu'elle veut » Force est de constater qu’aujourd’hui ils ont été entendus, elle ne fait plus ce qu’elle veut, elle ne fait plus du tout même!

  • Luxo le 09.03.2018 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Comment pouvez culpabiliser les ouviers qui n'ont pas dénoncer les pratiques frauduleuses lorsque vous condamnés les lanceurs d'alertes qui ont dénoncés des pratiques suspectes de leurs entreprises? Pourquoi vous ne condamnez pas les superchés luxembourgeois qui achetent au meilleurs prix sans contrôler la qualité du produit ? C'est trop facile pour l'enseigne commerciale de dire par aprés, qu'elle ne va plus travailler avec ce fournisseur!

    • Belgo le 09.03.2018 16:33 Report dénoncer ce commentaire

      Ne mélangez pas tout. Les lanceurs d'alertes auxquels vous faites référence n'ont pas dénoncé des pratiques frauduleuses mais immorales. Ils ont par contre utilisé des moyens frauduleux pour les dénoncer (vols). Ici les employés n'ont pas dénoncé des pratiques frauduleuses moyennant des pots de vins. C'est évidemment illégal et punissable. Concernant les supermarchés, jusqu'à preuve du contraire, ils n'étaient pas au courant. Leur seul tort est de vouloir trouver la viande la moins cher (pour vous plaire en faisant un bénéfice maximum) C'est immoral mais pas illégal.