Centrale nucléaire

12 octobre 2017 07:04; Act: 12.10.2017 17:47 Print

Intrusion puis feu d'artifice à Cattenom

CATTENOM - Des militants de Greenpeace France sont parvenus à mener une action au sein de la centrale nucléaire de Moselle, jeudi matin très tôt.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Jeudi matin, vers 5h35, des militants de Greenpeace France se sont introduits à l’intérieur du périmètre de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle, à quelques kilomètres de la frontière du Luxembourg. Ils ont été «stoppés» par les gendarmes avant la «zone nucléaire», ont indiqué l'ONG et EDF sur Twitter, jeudi. Ils ont néanmoins pu déclencher un feu d’artifice, à proximité de la piscine d’entreposage du combustible usé.

Cette action «pointe du doigt le manque de protection des parties les plus fragiles des installations», indique l'association qui dénonce «la fragilité et l’accessibilité de ces bâtiments pourtant chargés de radioactivité». Il s'agissait de «montrer que l'on peut s'introduire dans une centrale nucléaire» a expliqué à l'AFP Roger Spautz, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace Luxembourg. Les personnes qui se sont introduites ont été arrêtées, «et nous n'avons pas de nouvelles» d'elles, a ajouté M. Spautz.

Sécurité des populations

«EDF doit agir dès maintenant en bunkerisant les piscines d’entreposage de combustible usé. Il en va de la sécurité des populations en France et en Europe», explique de son côté Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France. En début de semaine, Greenpeace France a remis aux autorités compétentes sur la sécurité nucléaire un rapport rédigé par sept experts indépendants. Dans ce rapport, les experts alertent sur l’extrême fragilité des piscines de combustible usé qui sont mal protégées face aux risques d’attaques extérieures.

«Pourtant, un accident sur ce type de bâtiment pourrait avoir des conséquences encore plus étendues sur le territoire que celles de l’accident de Fukushima (plus de 80 km)», rappelle Greenpeace. EDF a immédiatement rejeté ces accusations, assurant que les centrales françaises étaient «sûres, bien surveillées et très bien protégées».

(Nicolas Chauty/L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre Dure le 12.10.2017 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement les gardes devraient avoir le droit de tirer sur tout intrus car des terroristes auraient pu se cacher sous la bannière de greenpeace

  • Frontalux le 12.10.2017 10:51 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu d'envoyer nos jeunes soldats se battre dans des pays qu'on a nous-même déstabilisés, on ferait mieux de les affecter à la surveillance de nos sites critiques. Et aussi autoriser le tir à balle réelle pour toute intrusion sur de tels sites. Parce que là c'est juste inadmissible qu'on rentre comme ça...

  • Sacha.J. le 12.10.2017 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’État luxembourgeois devra faire quelque chose car l’État français ne fera rien. Le jour où ça explose nous serons les premiers réfugiés de la communauté européenne.

Les derniers commentaires

  • bertrandg le 14.10.2017 09:38 Report dénoncer ce commentaire

    il y a 30 ans je me baladais dans les bois autour de la centrale de saint laurent des eaux, j'était a l'extérieur du site, et bien ça a pas trainé gendarmerie chien ils m'ont gentiment demander de dégager vite fait ! c'était il y a 30 ans je le rappel

  • Yenamarre le 12.10.2017 19:08 Report dénoncer ce commentaire

    On rentre comme dans un moulin dans cette centrale. bravo le service de sécurité ! Une voiture de police et personne sur place . Top !

  • fabilux le 12.10.2017 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    ce n'est pas la première fois que Green peace pénétre ds une centrale et c'es effrayant . J'imagine assez bien ce qu'une personne mal intentionnée peut faire comme catastrophe si on entre si aisément ds une centrale!! je pense que vous avez tous compris ma crainte, qui et quoi!!

  • Green pisse dans un violon... le 12.10.2017 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    La crédulité des gens au vue des réactions fait tout aussi peur. Ceci dit, croyez vous vraiment que tout va être dévoilé en public sur un sujet aussi sensible qu'est la sécurité d'un tel site, ds un contexte non moins effrayant que l'on connaît actuellement en Europe. Combien d'entre nous serait prêt à changer son mode de vie avec une conso moindre d électricité ? Restons sérieux, vous êtes au jus du nombre d'éoliennes qu'il vous faudrait pour vos besoins actuels ? Vous les voudriez près de chez vous ?

    • Pas d'accord! le 12.10.2017 13:29 Report dénoncer ce commentaire

      Le problème n'est pas là! Aujourd'hui, techniquement, une maison, une résidence voire même certaines industries pourraient étre complètement indépendantes énergétiquement. Seulement voilà, les multinationales de l'énergie et les Etas ne veulent pas perdre leur pain bénit ! En bref, le système n'en veut pas : il faut produire en grosse quantité et vendre, vendre, vendre... sauf qu'aujourd'hui même l'énergie nucléaire coûte 2x plus cher à produire que l'énergie renouvelable et est des millions de fois plus dangereux. Nous sommes donc en pleine ineptie du fric pour le fric, le bon sens est vain!

    • Cec Sainti le 12.10.2017 21:39 Report dénoncer ce commentaire

      Justement, Renseignez-vous au sujet des éoliennes et des dernières études sorties. Vous travaillez pour EDF, pour sortir des platitudes pro-nucléaires comme ça. Vous n'êtes pas au courant que des pays sont en train d'aller vers les renouvelables pendant que nous en restons à cette bêtise gouffre financier et catastrophe imminente?

  • Andreus le 12.10.2017 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Laxisme a la francaise devenu malheureusement la tendance. Un autre exemple de ce laxisme: on entendait recemment que la France paie toujours 200 millions de retraites a des gens dont on n a plus signe de vie...