Rave-party

08 juin 2011 12:20; Act: 08.06.2011 13:33 Print

Le site du lac de Madine interdit aux Allemands

MADINE - Depuis une quinzaine d’années des milliers de jeunes Sarrois avaient pris l’habitude de fêter la fin de l’année scolaire sur le site du lac de Madine en Lorraine. Cette année l’accès sera interdit.

storybild

Sur leur page Facebook les fans de «Strack am lac» ne rendent pas encore les armes.

Une faute?

«Sur trois ans la population qui vient fêter l’événement durant la Pentecôte a doublé, passant de 1 500 à plus de 3 000 aujourd’hui, et leur comportement n’est pas adapté au site». Michel Thouvignon, directeur du lac de Madine, déplore les conséquences mais assume la responsabilité de la fermeture du camping du site pour tout le mois de juin. «La croissance de l’événement nous oblige à prendre des mesures car nous approchons de conditions dangereuses au niveau de l’hygiène mais aussi de la sécurité.»

Rave-party déguisée

L’évènement en question c’est «Strack am lac» (Bourré au lac), un événement festif sans réels organisateurs qui attire chaque année des milliers de jeunes scolaires de Sarre et du Land de Rhénanie-Palatinat. Pour le week-end de la Pentecôte ils fêtent la fin de l’année scolaire. «C’est une rave-party déguisée» déplore Michel Thouvignon. «Avec une approche commerciale voilée vu la quantité de bières et autres boissons alcoolisées écoulées.»

Si «Strack am lac» est très apprécié par les jeunes, l’image de cette manifestation nuit au site du lac de Madine, déplore son directeur: «On a beau placer des conteneurs pour récupérer les bouteilles et autres détritus, rien n’y fait, après cette fête le site est entièrement à nettoyer. Or nous devons veiller à son intégrité pour tous les visiteurs, pas seulement pour des jeunes qui viennent fêter».

Coopération policière franco-allemande

Deux arrêtés ont été pris pour empêcher la tenue du «Strack am lac 2011»: le premier entraîne la fermeture du camping du site pour tout le mois de juin afin d’éviter un report de l’événement sur un autre week-end, et un deuxième rend possible la verbalisation de toute personne qui s’y rendra. À cet effet la police française coopérera avec les fonctionnaires allemands qui enverront deux collègues sarrois sur place. Des mesures qui ne semblent pas impressionner les nombreux fans de «Strack am lac» sur Facebook qui déclarent vouloir venir quand même.

cm / L'essentiel Online

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • aissa sekarna le 08.06.2011 18:02 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien connue que les allemands savent pas se tenir en dehors de chez eux, suffit de voir Marjoque et leur montagne de cannettes sur les plages,faites ca en espagne, vous y etes chez vous que je sache....

  • LUC le 08.06.2011 15:46 Report dénoncer ce commentaire

    peut être qu'ils ramènent leurs bières, mais ils payent le camping et d'autres choses j'imagine! c'est vraiment n'importe quoi. On aime bien le capitalisme, mais le français semble un peu fachiste. Bien la France, merci aussi à l'Europe! J'ai presque 30 ans maintenant mais j'ai toujours la rage d'un jeune voyant le manque de consideration envers ses personnes qui vivent LA vie!

  • Strack am Lac le 08.06.2011 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    ...et annoncer une "une approche commerciale voilée" sans preuve aucune n'est pas forcément plus intelligent. J'ai jamais vu quiconque vendre de l'alcool pendant la Strack am Lac, par contre la partager c'était bien volontiers. Au contraire c'est toute l'économie locale qui devait se frotter les mains à voir les caddies de bières qui sortaient de leurs boutiques...

Les derniers commentaires

  • Luis Soares le 09.06.2011 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas mettre en place une structure, d'acceuil et d'organisation pour un tel évènement. Si lors des festivaux on met en place des poubelles (pas des corbeilles a papier) qui puissent acceuillir ces ordures et éduquer ces gens, le Lac pourrait etre le centre d'un festival d'été !

  • Fair-play le 09.06.2011 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    ça doit être super de s'y rendre après avec les enfants

  • aissa sekarna le 08.06.2011 18:02 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien connue que les allemands savent pas se tenir en dehors de chez eux, suffit de voir Marjoque et leur montagne de cannettes sur les plages,faites ca en espagne, vous y etes chez vous que je sache....

  • Strack am Lac le 08.06.2011 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    ... je ne comprends pas pourquoi au final on ferme les portes. Pourquoi ne pas profiter de cette énorme affluence pour justement ouvrir un débit de boisson temporaire, poser une scène et faire venir des artistes ? Un mini festival en quelques sortes. En ressortira une image plus positive et surement un large bénéfice !

  • Strack am Lac le 08.06.2011 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    ...et annoncer une "une approche commerciale voilée" sans preuve aucune n'est pas forcément plus intelligent. J'ai jamais vu quiconque vendre de l'alcool pendant la Strack am Lac, par contre la partager c'était bien volontiers. Au contraire c'est toute l'économie locale qui devait se frotter les mains à voir les caddies de bières qui sortaient de leurs boutiques...