Province de Luxembourg

03 février 2011 18:27; Act: 03.02.2011 18:40 Print

Arlon veut lutter contre la prostitution

Les contrôles de police s'intensifient dans la région d'Athus et d'Arlon en Belgique, le long d'une route qui voit fleurir bon nombre de maisons closes.

Sur ce sujet
Une faute?

Les bars à champagne sont nombreux le long de la Nationale 4 belge qui relie Bruxelles à Luxembourg. Si du côté de Bastogne, un nouvel établissement ouvrira dès que les autorisations seront données, c'est surtout du côté d'Arlon et d'Athus que la lutte contre le proxénétisme est en route. En Belgique, ce genre de bars est aussi connu sous le nom de bars à hôtesses. Et l’une des priorités du procureur du roi à Arlon reste la lutte contre la traite des êtres humains.

Si la prostitution est assez discrète dans la province de Luxembourg, souvent en intérieur, elle n’en est pas moins grande que dans les grandes villes des pays voisins. Le procureur a souhaité intensifier les contrôles et l’arrondissement judiciaire d’Arlon poursuit désormais les exploitants. En effet, en Belgique, si la prostitution est autorisée, ce n'est pas le cas de son exploitation. Les maisons closes sont donc sanctionnées par le code pénal. Ainsi, le travail des enquêteurs est de savoir si les prostituées sont déclarées comme serveuses et surtout si elles sont libres de quitter ces établissements.

Les enquêteurs de la police fédérale ont confirmé que plusieurs bars à hôtesses se trouvent à Arlon, ainsi qu’un à Athus, un à Signeulx et deux à Messancy. «La plupart des filles que l'on trouve dans les bars à hôtesses sont françaises. Tout comme les tenanciers», expliquent-ils. Selon le procureur du roi d’Arlon, «cette région est une terre d’accueil pour la prostitution» du fait de la proximité avec les frontières luxembourgeoises et français, où les lois sont plus sévères. Les contrôles entre Athus et Arlon vont continuer à s’intensifier afin de fermer les bars qui feraient du proxénétisme.

jv/L'essentiel Online

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • good ficki le 04.02.2011 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    ils me font bien rire avec leurs grandes phrases , il suffit de lire le luxbazar pour se rendre compte de l ampleur du truc , ce ne sont surement pas ces 2 ou 3 bars qui genent la population mais plutot les caisses de l état ... par contre habiter à athus et principalement rue de rodange c est habiter au milieu des prostitués et des dealers ... stop chicago !!!!

  • Godzila le 07.02.2011 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'ai bien compris les hôtesses et les tenanciers sont français ? S'agit-il d'une autre forme de frontaliers ?

Les derniers commentaires

  • Godzila le 07.02.2011 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'ai bien compris les hôtesses et les tenanciers sont français ? S'agit-il d'une autre forme de frontaliers ?

    • Gérard le 07.02.2011 16:08 Report dénoncer ce commentaire

      Nous sommes comme la mauvaise herbe, on est partout ;-))))

    • Godzila le 07.02.2011 17:48 Report dénoncer ce commentaire

      Pourquoi mauvaise herbe, au contraire ici il s'agit d'un bouquet de roses

  • good ficki le 04.02.2011 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    ils me font bien rire avec leurs grandes phrases , il suffit de lire le luxbazar pour se rendre compte de l ampleur du truc , ce ne sont surement pas ces 2 ou 3 bars qui genent la population mais plutot les caisses de l état ... par contre habiter à athus et principalement rue de rodange c est habiter au milieu des prostitués et des dealers ... stop chicago !!!!

    • un gars le 25.03.2014 08:22 Report dénoncer ce commentaire

      Attention de ne pas melanger Chicago des années 30 ou l'etat US percevait des millions et le petit royaume belge ou l'état percoit aussi de maniere plus humble certes mais conséquent et ce de maniere trimestriel des taxes qui autorisent ces filles a exercer sous forme dite masseuse indépendante.....