Témoignage

15 décembre 2011 07:10; Act: 15.12.2011 10:46 Print

Violé par un prêtre, il raconte sa douleur

ARLON - Joël Devillet a été violé adolescent par un prêtre. Le verdict est tombé quinze ans après le début du procès, le 7 décembre dernier.

storybild

«J'ai peur de reproduire ce qui m'est arrivé», confie Joël.

Sur ce sujet
Une faute?

Joël Devillet a 38 ans et vit actuellement à Bruxelles. Il était enfant de chœur quand, entre l'âge de 14 et 18 ans, il a été violé régulièrement par le prêtre de sa paroisse (Aubange), Gilbert Hubermont. Après quinze ans de procès, le prêtre en question a été reconnu coupable. Il devra verser 70 000 euros à sa victime. «Je suis soulagé qu'il y ait enfin une reconnaissance de sa culpabilité, souffle le trentenaire, mais je ne l'ai pas attaqué en justice pour l'argent, mais pour que tout le monde sache et que lui reconnaisse ce qu'il a fait».

La vie de Joël Devillet est brisée, l'aide-soignant de formation est au chômage depuis trois ans: «Ça prend du temps un procès, de plus, j'ai une incapacité de travail de 50% suite aux sévices que j'ai subis adolescent». Mais l'histoire n'est pas pour autant terminée. Le prêtre, qui travaille actuellement près de Rochefort (banlieue de Namur) dans une structure pour handicapés, pourrait aller en appel. «Mais il devra payer de toute façon à cause de la longueur du procès», ajoute Joël Devillet.

Dès que le cas du prêtre sera réglé, un second procès contre l'évêque Léonard, son supérieur, sera ouvert. Ce dernier a protégé le prêtre pendant toutes ces années. «Si j'ai tellement tenu à ce que l'on sache ce que le prêtre Hubermont a fait, c'est parce qu'il y a aussi eu d'autres victimes avant et après moi», conclut Joël Devillet, qui ne pourra plus jamais mener une vie normale.

Chloé Murat