Pollution en Moselle

29 juin 2017 14:34; Act: 29.06.2017 16:49 Print

ArcelorMittal a-​​t-​​il déversé de l'acide dans la nature?

HAYANGE - Des salariés du sidérurgiste et un sous-traitant se sont entendus pour déverser illégalement de l'acide sur le crassier de Marspich, révèle le «Républicain Lorrain».

Sur ce sujet
Une faute?

L'affaire, mise au jour par le Républicain Lorrain, risque de faire grand bruit. Selon le quotidien, des salariés du site ArcelorMittal de Florange et un sous-traitant, la société Suez RV Osis Industrial Cleaning, ont mis en place un système frauduleux qui a abouti au déversement illégal de plusieurs milliers de litres d'acide sur le crassier de Marspich.

La substance chimique, utilisée pour décaper l'acier transformé dans l'usine à froid, aurait normalement dû être recyclée dans un centre spécialisé à Malancourt-la-Montagne (commune d'Amnéville). Le trafic a été révélé par un ex-employé intérimaire du sous-traitant, contraint de se plier pendant trois mois à ce stratagème, avant d'être licencié par son employeur.

Enquête interne

Dans les faits, l'employé du sous-traitant distribuait des «enveloppes» remises par son directeur aux responsables d'ArcelorMittal, en échange de bons de livraison falsifiés qui lui permettaient de déverser l'acide sur le crassier de Marspich. Plus de 20 m³ auraient ainsi été répandus illégalement chaque jour.

Contacté par le Républicain Lorrain, le directeur de Suez RV Osis Industrial Cleaning a expliqué qu'il n'était pas au courant de cette affaire. De son côté, ArcelorMittal a ouvert une enquête interne, conjointement avec le sous-traitant concerné. Le sidérurgiste se dit prêt à prendre des sanctions contre les personnes concernées.

La Communauté d'agglomération du Val de Fensch (CAVF) a saisi la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal). «Si cette pollution était avérée (...), la CAVF porterait immédiatement plainte contre X», a indiqué dans un communiqué son président, Michel Liebgott.

(pp/L'essentiel)