Inondations en Belgique

27 juillet 2021 12:39; Act: 27.07.2021 13:14 Print

«On a dû se débrouiller. On s'est sentis abandonnés»

TROOZ - Nadia fait encore des cauchemars. Cette habitante de Trooz est restée coincée pendant 48 heures à l'étage d'une maison envahie par l'eau mi-juillet.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Comme d'autres sinistrés, encore sous le choc, Nadia Neqrat tient le coup grâce à la solidarité de ses voisins, de sa famille et des bénévoles venus apporter leur aide dans le quartier de La Brouck. Devant l'alignement de maisons de briques de cette ancienne cité ouvrière, un paysage apocalyptique d'amoncellements de meubles cassés, d'électroménager et de branchages témoigne de la violence du déferlement des eaux. L'école a été ravagée.

«C'était vraiment horrible, je ne souhaite à personne de vivre ça», raconte cette femme de 39 ans, épaulée par sa belle-soeur pour déblayer sa maison aux murs gorgés d'humidité. «Je fais des cauchemars, mais je plains énormément les enfants qui ont vécu cette situation». Au moment où la Vesdre a inondé le village, elle se trouvait chez une voisine. Elles ont eu tout juste le temps de monter des vivres au premier étage, en attendant les secours. «Mais personne n'est venu. On a dû se débrouiller. On s'est sentis abandonnés».

«On a vu la mort de près»

La commune de Trooz a été l'une des plus touchées par les inondations exceptionnelles de la mi-juillet. Elle déplore trois morts sur les 37 décès recensés en Belgique. Sur ses 8 700 habitants, près de la moitié ont une maison touchée. Un millier sont toujours sans électricité, et le gaz ne sera pas rétabli avant plusieurs semaines. Beaucoup ont trouvé refuge chez des proches.

Dans l'église, les chaises des fidèles ont laissé place à des empilements de conserves, de pâtes, de boissons. Sur le parvis, des volontaires distribuent cafés et croissants. Des habitants discutent, certains versent une larme, s'étreignent. «On a vu la mort de près», raconte Jocelyne Chacon, 63 ans, qui a «tout perdu» quand l'eau est montée «à 3,60 m» chez elle.

Priscilla Breckpot confie son «plus gros traumatisme»: n'avoir pas été auprès de ses enfants au moment de l'inondation. Cette infirmière était allée aider ses parents à se mettre à l'abri à l'étage de leur maison quand l'eau est montée subitement, l'empêchant de retourner chez elle où l'attendaient ses trois fils.

«Mes enfants hurlaient»

«Mes enfants hurlaient, mes voisins essayaient de les rassurer. Mon compagnon a essayé d'y aller avec une équipe de sauveteurs mais le bateau s'est retourné». Les enfants seront finalement délivrés au bout de 24 heures. Elle raconte avoir vu un corps dans les flots. La commune propose aux habitants une aide psychologique, mais avec les dossiers d'assurance à régler, «j'ai trop de choses à faire», dit-elle. «On est dans un désastre absolu qui va durer des années. En même temps on est face à une générosité absolue», constate le curé de la paroisse, Pierre Hannosset, accompagné de l'évêque de Liège Jean-Pierre Delville. Six des 11 églises dont le prêtre a la charge ont été sinistrées.

Le bourgmestre, Fabien Beltran (PS), est aussi frappé par la solidarité, qui dépasse les divisions communautaires et partisanes. «On a besoin de l'aide de l'extérieur», même si elle est compliquée à gérer, souligne l'élu. La mairie a été détruite et l'équipe accuse le coup. «Au sein du personnel, les gens commencent à craquer. La tâche est trop énorme, on est une petite structure».

Pour aider les sinistrés, un bus médical est installé chaque après-midi dans la commune. «Les gens viennent pour soigner des plaies, faire renouveler une ordonnance, mais aussi pour parler», explique Henri Bounameau, médecin généraliste à la retraite. Mais «je crois que les gros problèmes psychologiques viendront plus tard».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabi le 27.07.2021 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle tristesse certains commentaires... courage à tous ces pauvres gens qui ont tout perdu

  • le canard enchaîné le 27.07.2021 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le roi et la reine étaient en sécurité

  • luxo le 28.07.2021 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pendant ce temps notre ministre visite les casernes des secouristes grassement payés bien au chaud dans leurs Luxo bâtiment. Que fait notre armée ? Par solidarité nous devrions envoyer en Belgique un millier de fonctionnaires pour aider les personnes en détresse.

Les derniers commentaires

  • luxo le 28.07.2021 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pendant ce temps notre ministre visite les casernes des secouristes grassement payés bien au chaud dans leurs Luxo bâtiment. Que fait notre armée ? Par solidarité nous devrions envoyer en Belgique un millier de fonctionnaires pour aider les personnes en détresse.

    • George le 29.07.2021 13:06 Report dénoncer ce commentaire

      ??? qu'est ce qui justifie cette proposition ?

  • fabi le 27.07.2021 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle tristesse certains commentaires... courage à tous ces pauvres gens qui ont tout perdu

  • lucidité le 27.07.2021 15:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je pense que certains lecteurs sont frappés de troubles de la perception et du discernement. vous savez comment ça s'appelle?

  • le canard enchaîné le 27.07.2021 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le roi et la reine étaient en sécurité

  • Pascal le 27.07.2021 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    On a du se débrouiller ? Eh oui, trop gâtés en Europe de l'Ouest, énormément de gens sur terre doivent se débrouiller de jour en jour.

    • Gloubichou le 27.07.2021 14:57 Report dénoncer ce commentaire

      C'est clair, elle en fait Trooz

    • Compassion et entre-aide le 27.07.2021 15:01 Report dénoncer ce commentaire

      Avez-vous été sur place? Avez-vous déjà vécu ce genre d’événements? Avez-vous été aider et écouter les sinistrés sortir leur vie et souvenirs souillés dans des sac poubelles que l'on jette vulgairement sur le trottoir comme je l'ai fait? Certainement que non pour lâcher un tel commentaire! Mon pauvre, je ne vous souhaite pas de vivre cela un jour car votre discours serait tout autre, je peux vous le garantir à 100%!!