Grand Est

17 mars 2017 16:45; Act: 20.03.2017 09:30 Print

5 300 emplois frontaliers en plus sur un an

METZ - «Des éclaircies sur les créations d’emploi, mais encore sans effet pour le chômage», a constaté vendredi le Conseil économique, social et environnemental du Grand Est.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le Conseil économique, social et environnemental (CESER) du Grand Est a présenté, vendredi, sa note de conjoncture. L’activité économique dans la nouvelle grande région Alsace-Lorraine-Champagne Ardenne a vu un tassement des exportations en 2016. Mais globalement, la balance commerciale est excédentaire de 4 milliards d’euros pour l’année, faisant du Grand Est la deuxième région française en exportations. Au niveau des constructions de logements neufs, 6 059 chantiers ont été autorisés en 2016 mais les chantiers commencés ont baissé de 16%. A contrario de la moyenne nationale, la remontée des permis ne s’est donc pas traduite par une relance des chantiers, constate le CESER.

Au niveau des bonnes nouvelles, le CESER constate une augmentation du nombre de créations d’entreprises de 4,2% en un an (31 014), tirée par les entreprises individuelles et uniquement grâce à l’Alsace et la Champagne-Ardenne. Les nuitées en hôtellerie sont également en hausse de 2%, à l’inverse de la moyenne française qui baisse d’autant. Le Grand Est a enregistré une moyenne de 1,139 million de nuitées par mois, dont la moitié en Alsace. Cette hausse est tirée par la Lorraine, qui progresse de 3.3%. Au total, l’indicateur de conjoncture fait état d’un tassement depuis trois semestres. S’il est encore très en retrait de la période avant la crise en 2009, il est en forte augmentation depuis fin 2012.

«Environnement frontalier favorable»

Dans le secteur de l’emploi, après une baisse il y a une « nette reprise au cours du 4e trimestre 2016 avec 4 700 créations dans le Grand Est. » Les trois anciennes régions sont concernées et cette reprise est «le plus fort nombre de créations depuis le 3e trimestre 2008 », indique le CESER. C’est l’Alsace qui tire cette remontée avec plus de 2% notamment dans la région de Strasbourg. La hausse des emplois salariés dans le secteur des services compense la baisse des effectifs dans l’industrie et la construction.

À noter que le Grand Est peut se réjouir d'un «environnement frontalier favorable» et continue de bénéficier de ses voisins. La région compte 177 250 frontaliers résidant en France. Sur un an, le CESER note une hausse de 5 300 emplois frontaliers, dont 4 200 venant du Luxembourg et 1 100 de Suisse. Les frontaliers allemands sont quant à eux en net recul de près de 10 000 postes depuis début 2000 pour s'établir à 45 000 postes.


(cliquez sur l'image pour la voir en plein écran)

(JV/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • j-pierre le 18.03.2017 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    quand je lis le programme de certains candidats à la présidentielle qui veulent remettre le contrôle aux frontières et sortir de l' euro, je pense à la situation que vivraient les 90000 frontaliers qui se rendent tous les jours gagner vie au Luxembourg. Déjà à l' heure actuelle c' est la croix et la bannière pour se rendre à son lieu de travail, alors je m' imagine ce que ça serait avec la mise en place d' une telle disposition. Et dire qu' il y a des frontaliers qui votent pour eux !!!! Et l' euro, il faut reconnaître que c' est bien pratique pour tout le monde.

  • Jean II le 18.03.2017 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Jean-pierre , il y a toujours eu des travailleurs frontaliers même lorsqu'il y avait les frontières et on faisait avec !!!

  • Mikos le 20.03.2017 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je vous parlais de générosité sociale luxembourgeoise...

Les derniers commentaires

  • Mikos le 20.03.2017 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je vous parlais de générosité sociale luxembourgeoise...

  • le penseur de vigy le 19.03.2017 18:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on ne va pas les plaindre les frontaliers, ils l'ont choisi, qu'ils assument !

  • Claude le 19.03.2017 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @j-pierre : j'ai des amis frontaliers en Suisse, ils perçoivent leur salaire suisse en francs suisses, er ces derniers sont automatiquement convertis en euros sur leur compte bancaire français sans que cela pose le moindre problème. Idem pour frontaliers danois, suédois, norvégiens, tchèques, polonais etc. L'euro sert à strictement rien!

    • @Claude le 19.03.2017 11:45 Report dénoncer ce commentaire

      Emmetez de la dette en franc sans la garantie implicite de la Bundesbank et vous verrez si l'euro ne sert à rien. Je connais peu d'investisseur qui voudront de coupon d'OAT dont on annonce qu'il feront l'objet d'un financement monétaire...N'oubliez pas les années 92 et 93 où la Bundesbank a dû sauver le franc à plusieurs reprises! Avec votre retour au franc au moins le frontaliers auront la garanti que leur salaire vaudra quelque chose qui ne fera pas l'objet d'une dévaluation ou d'une dépréciation liée aux fluctuations de changes...

    • le penseur de vigy le 19.03.2017 18:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      on s'en fiche, on préfère prendre le risque! priorités aux produits français et retours des frontières

    • le penseur de vichy le 20.03.2017 09:04 Report dénoncer ce commentaire

      oais...retour aux sources

  • Jean II le 18.03.2017 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Jean-pierre , il y a toujours eu des travailleurs frontaliers même lorsqu'il y avait les frontières et on faisait avec !!!

    • Astrid le 20.03.2017 07:21 Report dénoncer ce commentaire

      Peut-être... mais il n'y avait que 20 000 voitures qui passaient les frontières. J'ai connu cette époque avec aussi le carnet de devises qu'il fallait presenter aux douaniers. Alors contrôler 177 000 frontaliers ...

  • Polonais travailleur le 18.03.2017 20:38 Report dénoncer ce commentaire

    Quelques éducatrices originaires de la Grande Nation de moins dans les crèches: Pétition publique n°785 - NON à l'initiation au français à la crèche et au cycle 1 et NON à l'apprentissage du français oral au premier trimestre du cycle 2.1

    • Jean le 20.03.2017 14:15 Report dénoncer ce commentaire

      Bravo. Vive Lëtzebuerg