Justice en Lorraine

20 mai 2015 19:49; Act: 20.05.2015 19:56 Print

À Bure, les antinucléaires se battent toujours

MEUSE - Les antinucléaires contre un projet de site d'enfouissement à Bure font appel après avoir été déboutés contre l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs.

storybild

Le projet fait débat depuis son lancement. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les antinucléaires déboutés fin mars face à l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), qu'ils accusaient de ««mensonge»« autour d'un projet controversé de stockage de déchets nucléaires ultra nocifs dans la Meuse, ont fait appel, a annoncé mercredi leur avocat. Dans une décision rendue le 26 mars, le tribunal de grande instance de Nanterre estimait que le réseau Sortir du nucléaire et cinq associations locales, qui assignaient l'Andra pour «faute», ne démontraient pas «avoir un intérêt» à agir.

Cette décision «ne répondait pas à nos attentes. Nous avons fait appel et il a bien été enregistré à la cour d'appel de Versailles» la semaine dernière, a indiqué l'avocat des associations, Me Etienne Ambroselli. Dans le viseur des antinucléaires: un projet unique en France, Cigéo, destiné à enfouir pour des milliers d'années les déchets radioactifs les plus dangereux du pays à 500 mètres sous le petit village de Bure. Les associations accusaient l'Andra d'avoir menti en sous-estimant volontairement la richesse du sous-sol - des nappes souterraines d'eau chaude - pour faciliter l'implantation du futur centre dans cette zone rurale aux confins de la Haute-Marne.

Mais le tribunal de Nanterre avait estimé que c'est aux «autorités publiques» d'apprécier la validité du contenu de l'étude réalisée par l'Andra sur le potentiel géothermique de Bure, puisqu'elles en étaient commanditaires. Enfoui dans une roche argileuse imperméable, Cigéo, tombeau hermétique, accueillerait seulement 3% du volume des déchets radioactifs produits dans en France, mais concentrant à eux seuls plus de 99% de leur radioactivité totale. Les plus nocifs peuvent le rester plus d'un million d'années. Son autorisation est encore loin d'être acquise. L'Andra espère un feu vert gouvernemental vers 2020, en vue d'une exploitation progressive à partir de 2025.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • porcinet le 20.05.2015 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    Qui veut des centrales, doit aussi se débrouiller avec les déchêts.

Les derniers commentaires

  • porcinet le 20.05.2015 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    Qui veut des centrales, doit aussi se débrouiller avec les déchêts.

    • CEDRA Collectif le 20.05.2015 22:02 Report dénoncer ce commentaire

      qui ne veut pas payer pour les irresponsables, et donc ne veut pas les déchets atomiques, ne comprend pas que bon sens et éthiques soient piétinés en poursuivant dans la folle aventure nucléaire... et en France non seulement on ne ferme pas le robinet qui produit les déchets-poisons mais on en ajoute d'autres (EPR) et pour ne plus subir > agir ! >

    • esteban le 21.05.2015 10:06 Report dénoncer ce commentaire

      @CEDRA, vous avez des idées pour remplacer le nucléaire? Et ne me parlez pas d'éoliennes ou de panneaux solaires. Je vous demande de vraies idées, rentables et performantes. Non, vous n'en n'avez pas, donc faute de mieux, on continue avec le nucléaire!

    • HarleyGirl le 21.05.2015 10:57 Report dénoncer ce commentaire

      Ah bon ? Et qui veut des centrales ? Nous n'avons pas voulu celle de Cattenom et pourtant elle est là quand même ! On nous rabat les oreilles avec le tri séléctif et on enfouit les pires déchets qui soient en plein milieu de la nature , cherchez l'erreur...! Nos hommes politiques ne s'éclairent pas à la bougie et ne se chauffent pas au charbon alors pourquoi ne pas enterrer ça sous l'Elysée pour changer ?