France/Grand Est

01 février 2018 15:52; Act: 01.02.2018 17:11 Print

Ascométal: la grève reconduite à Hagondange

HAGONDANGE - Les salariés d'Ascométal ont reconduit le mouvement de grève, observé depuis mercredi, pour protester contre l'annonce de la fermeture de l'aciérie.

storybild

Le plan industriel prévoit de fermer l'aciérie de Hagondange, le train à fil à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et le laminoir à Dunes (Nord). (photo: Twitter)

Sur ce sujet

Une soixantaine de salariés, rassemblés sous une tente pour se protéger de la pluie, ont débattu plusieurs minutes avant de se prononcer en faveur de la poursuite du mouvement, vendredi. «S'ils veulent qu'on reprenne le boulot, ils nous donnent du positif», a estimé un salarié. Des représentants de Schmolz + Bickenbach doivent se rendre sur le site d'Hagondange, vendredi après-midi, pour rencontrer les salariés et la direction.

Le groupe suisse de sidérurgie-métallurgie Schmolz + Bickenbach a été désigné lundi par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg comme repreneur d'Ascométal, en redressement judiciaire depuis novembre. Le plan industriel prévoit de fermer l'aciérie de Hagondange, le train à fil à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et le laminoir à Dunes (Nord), ce qui entraînerait la suppression de 101 emplois d'ici mi-février et 250 emplois à terme, redoutent les syndicats.

Sur le site mosellan, siège social d'Ascométal, «35 postes seront supprimés» dans les prochaines semaines. La CGT se rassemblera à l'issue de cette réunion pour décider de la poursuite du mouvement de grève, lundi.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ancien side,,,,,,,,, le 01.02.2018 18:05 Report dénoncer ce commentaire

    dommage mais vous allais subir le meme sort que ,,sidelor wendel villerupt ,,d abord les , hf ,10 ans apres le reste,,merci le capitalisme mondial ??

  • benji le 01.02.2018 23:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est triste mais il l on laisser mourir . Trop chère à remettre sur rail

  • Teuf le 02.02.2018 06:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il devrait plutôt monter une SCOP (les employés qui sont leurs propres patrons)... plutôt que de se vendre à je ne sais qui et pour 2 ans le temps de bien siphoné les savoir

Les derniers commentaires

  • miss 57 le 02.02.2018 09:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une Usine qui ferme mon père y a travailler toute sa carrière .le gouvernement laisse les investisseurs racheter et puis remonter ailleurs a l étranger avec notre savoir.. .

  • Teuf le 02.02.2018 06:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il devrait plutôt monter une SCOP (les employés qui sont leurs propres patrons)... plutôt que de se vendre à je ne sais qui et pour 2 ans le temps de bien siphoné les savoir

  • benji le 01.02.2018 23:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est triste mais il l on laisser mourir . Trop chère à remettre sur rail

  • ancien side,,,,,,,,, le 01.02.2018 18:05 Report dénoncer ce commentaire

    dommage mais vous allais subir le meme sort que ,,sidelor wendel villerupt ,,d abord les , hf ,10 ans apres le reste,,merci le capitalisme mondial ??