Grève SNCF en France

26 juin 2018 18:40; Act: 27.06.2018 11:03 Print

Deux TER sur trois entre Metz et Luxembourg

METZ/LUXEMBOURG - La dernière séquence de grève unitaire contre la réforme de la SNCF démarre mercredi en France. Le trafic sera perturbé sur le territoire lorrain.

storybild

SUD-Rail, qui avait opté pour un mouvement reconductible, a appelé mardi à faire grève les vendredi 6 et samedi 7 juillet, soit au début des vacances scolaires. (photo: AFP/Frederick Florin)

Sur ce sujet
Une faute?

La direction de la SNCF prévoit de faire circuler mercredi, pour la dernière séquence de grève unitaire, trois trains Intercités ou TER sur cinq, quatre TGV sur cinq et deux Transilien sur trois, a-t-elle indiqué mardi.

Sur le territoire lorrain, une circulation sur deux (65% de trains et 35% de cars) sera assurée pour les TER. Dans le détail, deux TER sur trois sont annoncés entre Metz et Luxembourg. En ce qui concerne les lignes Thionville-Luxembourg et Nancy-Luxembourg, trois trains sur quatre et quatre trains sur cinq sont respectivement programmés. Côté TGV, le service sera normal pour les liaisons entre Luxembourg et Paris, Luxembourg et Montpellier et Luxembourg et Marseille.

La CGT poursuit le conflit cet été

La grève par épisodes, lancée début avril par l'intersyndicale CGT, Unsa et CFDT, connaît sa dernière séquence mercredi et jeudi. La CGT-Cheminots a décidé de poursuivre le conflit cet été, avec des modalités non dévoilées jusqu'à présent, à l'inverse de l'Unsa-ferroviaire et de la CFDT-Cheminots. SUD-Rail, qui avait opté pour un mouvement reconductible, a appelé mardi à faire grève les vendredi 6 et samedi 7 juillet, soit au début des vacances scolaires.

La réforme ferroviaire a été votée au Parlement malgré un front syndical unitaire, les cheminots étant particulièrement remontés contre l'arrêt de l'embauche au statut à la SNCF, la transformation du groupe public en société anonyme et l'ouverture à la concurrence.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Salariés Nantis au Chomage Forcé le 27.06.2018 00:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec les millions que coutent ces grèves (et je ne parle même pas des dommages collatéraux), non seulement la compagnie de chemins de fer ne pourra plus embaucher avec les privilèges mais elle devra se séparer de ceux qui en plus dêtre couteux font perdre de l'argent pour faire face à la concurrence. Chers grévistes pensez vous sérieusement que vos actions pour maintenir des privilèges surranés vous seront bénéfiques dans un monde où la plupart serre les fesses et risque son emploi par votre faute pour gagner sa croûte ? Ouvrez les yeux!

  • Ras le bol le 27.06.2018 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Dés l'ouverture du marché, j'espère que la grande région passe son marché ferroviaire publique aux CFL. Eux ils roulent au moins, bien qu'il y a des chantiers mais au bénéfice des utilisateurs et si les grèvistes SNCF bloquent tout, eux ils mettent des bus en service.

  • Fred le 26.06.2018 21:14 Report dénoncer ce commentaire

    En France pas une semaine ne passe sans une grève….. C'est vraiment le sport national dans ce pays et ensuite se plaigne de leurs salaires de misère??? Quand on voit le nombre de jours réellement travaillé gagne encore trop.

Les derniers commentaires

  • comment ça marche? le 28.06.2018 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    Et le chemin de fer luxembourgeois fait des bénéfices avec des salaires plus intéressants qu'en France

  • Antipopuliste le 27.06.2018 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus de 400 millions d’euros : c’est le coût des grèves SNCF. Une dette de 55 milliards d’euros. Une somme colossale également versée pour leurs retraites qui n’a plus aucun sens aujourd’hui. L’égalité avec les autres travailleurs ? On s’en fout ! Vive les privilèges n’est-ce pas? On a des cheminots qui ont un statut digne d’un autre temps épaulés par des syndicats bloqués au 19ème siècle. Cet archaïsme était visible lorsque les syndicats français ont regardé le reportage de Capital sur le travail des cheminots des pays voisins : ils ont halluciné et on découvert la réalité. Bienvenue dans le monde du travail. Aujourd’hui dans Libération les grévistes ont la gueule de bois et voici ce que dis un gréviste : ça va faire du mal de reprendre le travail. Tu m’étonnes à force de ne jamais travailler on en oublie ce que c’est. Quant à l’ouverture de la ligne Lux-Metz ce n’est qu’à l’horizon 2023.

  • Alain le 27.06.2018 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on pense qu'il suffit de ne plus prendre le train pour être tranquille. Vous pourrez enfin, sans pleurnicher sans arrêt, profiter de vos gros salaires, de vos allocations hallucinantes, de vos augmentations systématique(index) de vos très nombreux jours de congés, eventuellement du chômage en France pour lequel vous ne cotisez pas... et si vous continuez à prendre le train, vous avez en plus 75% de réduction, payé par les impots même de ceux qui ne prennent pas le train. Décidément quelle vie de cauchemar vous vivez...

    • Eric le 27.06.2018 13:56 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai que les cheminots sont beaucoup plus à plaindre.....

    • atterrissage forcé le 27.06.2018 16:31 Report dénoncer ce commentaire

      De très nombreux jours de congés ? Ah, heureux de l'apprendre, jusque là j'avais le même nombre de jours en France. Oui, mon salaire est plus important, mais je bosse 40 heures. Je ne cotise pas ? Alors il doit y avoir des erreurs sur ma fiche de paie. Et je ne prends pas le train, mais je paie aussi des impôts, comme tout le monde. Vous imaginez des choses Alain...

    • Alain le 28.06.2018 05:17 Report dénoncer ce commentaire

      Je n'imagine pas plus de choses sur les frontaliers que ceux ci n'en n'imaginent sur les cheminots... À chacun ses priviligiés nantis, permetez que j'ai les miens!!

  • Ras le bol le 27.06.2018 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Dés l'ouverture du marché, j'espère que la grande région passe son marché ferroviaire publique aux CFL. Eux ils roulent au moins, bien qu'il y a des chantiers mais au bénéfice des utilisateurs et si les grèvistes SNCF bloquent tout, eux ils mettent des bus en service.

    • Denis le 27.06.2018 11:23 Report dénoncer ce commentaire

      Commencez par comprendre le systéme de fonctionnement des trains et vous comprendrez que ce que vous espérez n'est que de l'utopie... par contre si par un pur des plus grands des hasards votre voeu s'exaucé cela voudra dire que les directions SNCF et les ministres du transport depuis plus de 20ans ce sont moqués de tous les usagés et non pas les cheminots attaché à un service publique digne de ce nom.

    • Realité le 27.06.2018 13:05 Report dénoncer ce commentaire

      toutes les semaine sur les articles SNCF c'est la meme chose. Renseignez vous, cette ligne ne sera pas privatiser lors de l'ouverture en 2022 ! Alors arretons les discussions steriles et fausses informations

  • circulez y'a rien à voir le 27.06.2018 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas faire voyager gratuitement les "usagers" au lieu de leur pourrir la vie ? Les personnels de la SNCF auraient un soutien garanti des voyageurs et donneraient une autre image de leur lutte. Tout ça va coûter un bras à la SNCF donc à l'Etat, donc aux con-citoyens... Autour de moi, de plus en plus de personnes hésitent à délaisser le train au profit du bus...