Justice en Moselle

12 octobre 2017 18:23; Act: 13.10.2017 14:19 Print

Il y a bien eu fraude aux élections à Thionville

METZ – Le tribunal correctionnel de Metz a conclu jeudi qu’il y a bien eu tricherie aux municipales de 2014 à Thionville.

storybild

Les tensions étaient énormes entre les deux candidats. (photo: AFP et FB)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le président du tribunal correctionnel a tranché jeudi: s'il n'a pas donné de détails concernant le système de fraude, il a conclu qu'il y avait bien eu tricherie aux élections municipales de Thionville en 2014.

Des procurations ont bien été falsifiées et deux personnes ont été condamnées, rapportent nos confrères du Républicain lorrain: Christel Mercurelli, actuelle chef de cabinet du maire, écope de 8 mois d’emprisonnement avec sursis et un an de privation des droits civiques et Yohan Weyh, ex-fonctionnaire de police, est condamné à 9 mois de prison ferme dont 6 mois avec sursis et un an de privation des droits civiques.

77 voix d'écart et des tensions

Cette élection, Anne Grommerch (LR) l’avait gagnée avec seulement 77 petites voix d’écart sur le maire sortant, Bertrand Mertz (PS). Les tensions étaient telles que le candidat défait avait décidé de déposer un recours pour demander l’annulation du scrutin. Il arguait que son adversaire avait faussé l’élection en étant impliquée dans la distribution, 48h avant le scrutin, d’un tract qui faisait polémique sur la soi-disant vente de la mosquée de Thionville. Le Conseil d’État avait finalement retenu l'argument et annulé l’élection le 17 avril 2015.

Le 21 juin suivant, lors de nouvelles élections, Anne Grommerch s'était imposée avec une avance plus large (53,74% des voix).

(L'essentiel)