France/Luxembourg

05 février 2018 09:17; Act: 05.02.2018 10:20 Print

«L'acier lorrain est fini», des salariés déprimés?

METZ/LUXEMBOURG - Si ArcelorMittal a publié de bons résultats et se dit confiant, la sidérurgie-métallurgie européenne demeure fragile, côté français notamment.

storybild

L'emploi salarié dans le secteur français de la métallurgie et de la fabrication de produits métalliques a chuté de 17% entre 2008 et 2017, soit près de 80 000 emplois. (photo: AFP)

Sur ce sujet

ArcelorMittal qui rit, Ascométal qui pleure: les signaux sont revenus au vert pour le marché de l'acier, mais la sidérurgie-métallurgie européenne demeure fragile, notamment sa branche française, toujours plombée par des surcapacités, du sous-investissement et sa faiblesse à l'export. «Notre métier nous tue à petit feu mais on l'aime», raconte à l'AFP Nicolas Haettinger, 37 ans, opérateur chez Ascométal à Hagondange (Moselle) qui pourrait perdre 101 emplois. En 13 ans d'ancienneté, l'ouvrier est en train de vivre sa troisième reprise d'Ascométal avec l'arrivée de Schmolz + Bickenbach.

La chute du marché du pétrole de 2014 à 2016 a fait beaucoup de mal à Ascométal, qui s'est alors réorienté vers les aciers spéciaux pour le marché automobile notamment. Avec un certain succès, puisque ses ventes ont remonté la pente, mais pas suffisamment pour redresser à temps sa situation financière. «On nous dit depuis plusieurs années que l'acier lorrain est fini (...) alors certains se disent "On n'a plus qu'à négocier un chèque"» raconte encore M. Haettinger. Lui n'a «pas envie de renoncer», mais sa femme l'incite à chercher du travail au Luxembourg, «qui paie bien».

Le Grand Est touché

Mis à part certaine niches, «Il n'y a plus de différence au niveau du savoir-faire technologique avec la Chine», qui a considérablement modernisé ses aciéries ces dernières années, à l'inverse de l'Europe, estime Olivier Lluansi, spécialiste industrie chez Ernst and Young. L'emploi salarié dans le secteur français de la métallurgie et de la fabrication de produits métalliques a chuté de 17% entre 2008 et 2017, soit près de 80 000 emplois perdus sur la période, selon l'Insee.

Confrontée à une brutale chute de la demande mondiale avec la crise à partir de 2008, les capacités de production d'acier ont dû être ajustées partout en Europe. La production d'acier européenne a baissé de 20% par rapport à 2008, tournant actuellement autour de 170 millions de tonnes, selon la fédération Eurofer. En France, ces ajustements se sont traduits par de retentissantes fermetures d'installations dans le Nord et l'Est, comme l'aciérie de Gandrange puis les hauts-fourneaux de Florange d'ArcelorMittal en Moselle.

Néanmoins, ArcelorMittal s'est aujourd'hui redressé, ayant publié la semaine dernière ses meilleurs résultats annuels depuis la crise, et s'est montré confiant pour ses perspectives cette année.

(NC/L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dom le 05.02.2018 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pendant ce temps Édouard Martin continue à ne rien faire pour la métallurgie.

  • FMST le 05.02.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    C'est parce que Arcelor a du fer à ne pas savoir qu'en foutre,... au Vatican c'est le contraire... Pas facile à placer celle là. Le politique a laisse filer nos industries lourdes et grandes entreprises, ce sera la fin de la France et autres pays, et de l'Europe avant de commencer. On ne peut pas demander aux Russes de l'acier pour fabriquer nos chars...un exemple simple mais révélateur qui peut marcher avec d'autres exemples...

  • Fin Europe le 05.02.2018 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    Chaque année, l'Europe se vide pour le seul profit de quelques personnes qui se prétendent parfois socialistes !

Les derniers commentaires

  • Baron Rouge le 06.02.2018 13:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les actionnaires s’empiffrent et les ouvriers crèvent !!!

  • Léon le 06.02.2018 08:04 Report dénoncer ce commentaire

    Normal qu il y’a des fermetures, grèves,protestations,casse , ça c’est la réalité en France ! Alors en ferme !

    • L'argonaute le 06.02.2018 09:20 Report dénoncer ce commentaire

      Vous ne devez pas travailler en france pour exprimer de tels propos, nous ne sommes plus en 1970!

  • dieux le 06.02.2018 06:15 Report dénoncer ce commentaire

    Aux salariés allez courage: vous allez retrouver du travail positiver.

    • Gravelax le 06.02.2018 14:05 Report dénoncer ce commentaire

      C'est le moment de reprendre des études.

  • Dave le 05.02.2018 22:00 Report dénoncer ce commentaire

    au lieu de courrir après les fermetures effectives, le gouvernement ferait mieux de s'occuper des sites encore en opération comme les Hauts Founeaux de Fos sur mer qui seront probablement dans le viseur dans un futur proche.

  • Fin Europe le 05.02.2018 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    Chaque année, l'Europe se vide pour le seul profit de quelques personnes qui se prétendent parfois socialistes !