Luxembourg/France

20 mars 2018 07:00; Act: 20.03.2018 09:46 Print

L’impôt des frontaliers paiera des infrastructures

LUXEMBOURG - Le financement d’infrastructures servant aux frontaliers sera discuté par la France et le Luxembourg, mardi, lors de la visite d'État du couple grand-ducal.

storybild

La liaison Belval-Micheville traduit la coopération entre les deux pays. (photo: Editpress/Ifinzi)

Sur ce sujet
Une faute?

La coopération franco-luxembourgeoise est au menu des gouvernements des deux pays, ce mardi, au deuxième jour de la visite d’État du couple grand-ducal en France. Une nouvelle convention fiscale sera signée, qui assouplit les conditions d’imposition pour le télétravail des frontaliers. C’est justement en évoquant «la facilitation de la vie quotidienne des 90 000 travailleurs frontaliers», la semaine passée devant le Sénat, que le ministre français des Affaires étrangères avait semé le trouble. Jean-Yves Le Drian avait parlé de «l’objectif d’un retour sur l’impôt sur le revenu que le Luxembourg prélève sur nos frontaliers».

Pour le porte-parole du ministère des Finances luxembourgeois, la citation est à placer dans sa globalité, et «s’entend donc dans le contexte du financement des infrastructures, ce qui correspond à la politique du gouvernement luxembourgeois», et non par une rétrocession de l’impôt des frontaliers vers leur pays de domiciliation. «Les impôts de salariés, y compris frontaliers, alimentent le budget de l’État. Si l’État luxembourgeois cofinance des projets d’infrastructure en France, c’est, d’une certaine manière, un "retour"», indique Bob Kieffer.

Traduction concrète avec le cofinancement à venir de trois P+R en Lorraine, selon Paperjam. Une information que n’a pas confirmée le ministère des Infrastructures, qui évoque tout de même des annonces ce mardi en matière de mobilité et d’équipements. Du côté de la délégation grand-ducale, une rétrocession en matière fiscale n’est donc pas à l’ordre du jour des échanges, ni même la création d’un fonds visant à soutenir les communes limitrophes, comme cela existe avec la Belgique.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Steven le 20.03.2018 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    En tant que résident lux., je n'ai pas le moindre problème à aider nos voisins lorrains -MAIS : il me semble que l'exercice n'apporte rien à la Lorraine. Si le Luxembourg paye pour 100 millions des infrastructures servant le Lux et la Lorraine, vous pouvez être certain que le gouvernement français va réduire d'autant la dotation à la région Grand-Est. Résultat de la course: - 100 Million pour le Lux, +0 pour la Lorraine, + 100 Million pour Paris. Tant que les représentants de la Lorraine n'auront pas résolu ce problème, mieux vaut garder l'argent au Lux, y compris pour les frontaliers.

  • a31 le 20.03.2018 07:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok pour une participation au financement d’infra utiles aux frontaliers, NON à la rétrocession pour financer les gabegies des Élus français

  • Mino le 20.03.2018 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg est un bon pays. J'espère que cela ouvre les yeux aux raleurs/rageux. Bravo et merci au Luxembourg. C'est ça l'europe!

Les derniers commentaires

  • L'argonaute le 21.03.2018 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Avis aux frontaliers qui critiquent sans cesse le pays qui les a éduqué, soigné, protégé, à ceux qui critiquent la france et les français qui sans doute paient la retraite de leurs parents. Si la france vous indiffère autant que cela, poussez votre logique jusqu'au bout et partez vivre au luxembourg!

  • Privatisation! le 20.03.2018 22:04 Report dénoncer ce commentaire

    Tant que ça va dans des infrastructures et pas des salaires de fonctionnaires, je suis pour!

  • Léon le 20.03.2018 18:01 Report dénoncer ce commentaire

    Remplacer les frontaliers par les demandeurs d’asile sa reviendrait moin cher au Luxembourg.

  • sandy le 20.03.2018 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La France a cas être compétitive et les personnes resteraient en Lorraine bosser

  • belge le 20.03.2018 14:24 Report dénoncer ce commentaire

    pour rappel, le lux verse de l'argent à la belgique chaque année. mais ça, on en parle pas... toujours à regarder la français mais jamais le belge.