Justice à Hayange

19 décembre 2017 15:47; Act: 19.12.2017 15:55 Print

La justice donne raison au Secours populaire

HAYANGE - La municipalité de Hayange, en Moselle, doit rétablir le gaz et le courant à l'organisation cariative contre laquelle elle est en conflit, a décidé la justice mardi.

storybild

Le maire de Hayange Fabien Engelmann est en conflit ouvert avec le Secours populaire depuis son élection en 2014. (photo: AFP/Frederick Florin)

Sur ce sujet

Un juge des référés du tribunal de grande instance de Thionville a ordonné mardi à la commune frontiste de Hayange de rétablir le gaz et l'électricité, coupés depuis un an dans le local du Secours populaire, a-t-on appris de source judiciaire. La municipalité, qui doit également réinstaller l'enseigne de l'association, devra s'acquitter d'une astreinte de 500 euros par jour en cas de non-respect de la décision.

«On va pouvoir continuer à travailler dans des conditions normales», s'est réjouie la présidente de la section locale du Secours populaire, Anne Duflot-Allievi. L'association caritative avait saisi un juge des référés pour obtenir le rétablissement du gaz et de l'électricité coupés depuis plus d'un an. «C'est un appel au squat», a réagi le maire FN de la commune, Fabien Engelmann. Il a annoncé son intention de faire appel de cette décision «décevante». «En France, on a le droit d'occuper dans l'illégalité les locaux d'une commune et c'est les contribuables et la collectivité qui doivent payer le gaz, l'électricité, l'eau pour une association politisée qui fait de la propagande pro-migrants», a-t-il ajouté.

La municipalité frontiste avait en septembre 2016 exigé le départ du Secours populaire du local «occupé sans droit, ni titre, ni convention, ni assurance», lui reprochant aussi d'être «une succursale du Parti communiste». Fabien Engelmann va engager une procédure auprès du tribunal de grande instance de Thionville pour faire expulser l'association. «Notre seul combat, c'est contre la misère, ce n'est pas contre la politique ou M. Engelmann», a répété Mme Duflot-Allievi. Près d'un millier de personnes à faible revenu fréquentent ce local, occupé par l'association depuis 2005, où sont entreposés des denrées alimentaires et des vêtements.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • yannickpm le 19.12.2017 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    je ne veux pas lui donné raison , mais pas de bail ,pas d'assurance, le contribuable qui paie les frais. ils sont quand meme dans l'illegalité et que se passera t'il si il arrive un accident a qui sera renvoyé la responsabilité. qu'il fasse se qu'il veulent mais au moins dans les regles car si sa serai un particulier je pense que sa se passerai autrement vis vis du tribunal.

  • thierry 57 le 20.12.2017 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    quand l association fait du proxeletisme c est scandaleux voila le probleme et pas l aide que l on puisse apporter au plus demunis c est un faux debat

  • rebecca le 19.12.2017 22:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si un jour vous vous retrouvez sans rien vous serez content d'avoir un petit repas. Pour avoir fait du bénévolat je trouve cela merveilleux

Les derniers commentaires

  • La Luxembourgeoise le 23.12.2017 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à l’association caritative et de très bonnes fêtes ( la misère est partout dans le monde, bravo à toutes et à tous ) c’est mon cadeau de Noël

  • thierry 57 le 20.12.2017 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    quand l association fait du proxeletisme c est scandaleux voila le probleme et pas l aide que l on puisse apporter au plus demunis c est un faux debat

  • Jeff le 20.12.2017 09:02 Report dénoncer ce commentaire

    Mr Engelmann j’espère qu'un jour vous aurez besoin de cette association pour survivre et que ce jour là qu'ils vous laissent devant la porte sans vous apporter d'aide c'est tout ce que vous méritez

  • Dom le 20.12.2017 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne décision du tribunal. j'espère qu'ils voterons mieux aux prochaines élections .

  • Paul le 19.12.2017 22:15 Report dénoncer ce commentaire

    Si monsieur le maire va s occuper de milliers de personnes à faibles revenus à la place de l organisation caritative mais je doute que ça va lui couter plus chère et que les gens risquent de toucher aucune aide.

    • Marcel le 20.12.2017 08:34 Report dénoncer ce commentaire

      Aide toi, le ciel t'aidera.