France/Grand Est

02 mars 2018 10:26; Act: 02.03.2018 13:57 Print

La préfète craint une «guérilla urbaine» à Bure

BURE - Les manifestations, prévues ce week-end par les opposants au projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires, ont été interdites par la préfecture de la Meuse.

storybild

Les manifestations prévues ce week-end étaient «susceptibles d'entraîner des troubles graves à l'ordre public», selon l'arrêté publié jeudi soir. (photo: AFP)

Sur ce sujet

La préfète de la Meuse, Muriel Nguyen, a considéré que les manifestations prévues dans les communes limitrophes du bois Lejuc, épicentre de la contestation, étaient «susceptibles d'entraîner des troubles graves à l'ordre public», selon l'arrêté publié jeudi soir.

«Plus de 700 opposants sont attendus, dont au moins une centaine (...) formés aux techniques de guérillas urbaines», s'est inquiété la préfète qui ajoute qu'«aucune déclaration de manifestation n'a été déposée».

Risque d'affrontements

«Il existe un fort risque d'affrontements avec les forces de l'ordre stationnées aux abords du bois», étant donné «le caractère jusqu'au-boutiste de certains des opposants» et «le mot d'ordre visant à réinvestir» la zone, a-t-elle estimé. Par conséquent, «toute manifestation est interdite» de vendredi à lundi dans les communes voisines du bois Lejuc.

Mercredi, les opposants au projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires ont appelé à un rassemblement les 3 et 4 mars. Le 22 février dès l'aube, l'évacuation d'une quinzaine d'occupants du bois Lejuc avait mobilisé 500 gendarmes.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • HarleyGirl le 02.03.2018 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont enfouir les déchets les plus radioactifs à quelques pas de leur habitations ils ont de quoi être en colère, qui aurait envie de vivre sur une bombe à retardement ? Qui voudrait y acheter une maison ou y faire pousser quoique ce soit ? Ce projet c'est la condamnation à mort de cette région mais c'est loin de la capitale c'est tout ce qui importe à ceux qui ont choisi ce site !

  • Carl le 02.03.2018 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    La violence n'est pas une réponse, mais quand les autorités font preuve d'intransigeance et de mepris vis-à-vis des gens on peut estimer que ce sont elles qui ont déclenché la colère et la violence. Alors je suis du côté des gens qui protègent la nature, notre santé et nos droits! Contre cette énergie nucléaire mortifère !

  • bois aboyant le 03.03.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    ... des déchets nucléaires à coté des habitations c'est du terrorisme qu'il faut combattre

Les derniers commentaires

  • Gio le 03.03.2018 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'energie Nucléaire est sûre, en France nous avons des procédures de contrôle et tout est surveillé. Les déchets ne seront pas enfouis à 5m, il y aura moins de risque et de pollution que ce que fait le Luxembourg avec sa siderurgie! Passez par Esch entre les étangs d'Arcelor,...

    • porcinet le 03.03.2018 12:35 Report dénoncer ce commentaire

      ce ne sont toute fois pas de déchêts nucleaires.

  • bois aboyant le 03.03.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    ... des déchets nucléaires à coté des habitations c'est du terrorisme qu'il faut combattre

  • John Sparton le 03.03.2018 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne feront jamais le poids contre l'état et la force publique. La seule chose qu'ils récolteront c'est la foudre au lieu d'en discuter comme des personnes sensées et raisonnables. Bonne chance mais les jeux sont faits

  • Citizen Kane le 02.03.2018 15:01 Report dénoncer ce commentaire

    500 gendarmes pour l'évacuation d'une quinzaine de manifestants? Pourquoi n'a-t-on pas sollicité l'aide de l'otan et de l'ue?

    • @citizen kane le 03.03.2018 11:18 Report dénoncer ce commentaire

      quinzaine de manifestants, mais armés de bouteilles d'acide, cocktail Molotov et barramines

  • HarleyGirl le 02.03.2018 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont enfouir les déchets les plus radioactifs à quelques pas de leur habitations ils ont de quoi être en colère, qui aurait envie de vivre sur une bombe à retardement ? Qui voudrait y acheter une maison ou y faire pousser quoique ce soit ? Ce projet c'est la condamnation à mort de cette région mais c'est loin de la capitale c'est tout ce qui importe à ceux qui ont choisi ce site !