Vache de blues

15 février 2016 12:18; Act: 15.02.2016 12:47 Print

Le festival de blues de Villerupt disparaît

VILLERUPT - Vache de blues ne connaîtra pas de 16e édition. L'association qui gère l'événement estival a été dissoute, à cause notamment de difficultés financières.

storybild

L'édition 2015 du festival aura donc été la dernière.

Une faute?

Le festival Vache de blues ne va plus animer la commune de Villerupt. L'événement qui se déroulait tous les étés depuis 15 ans n'aura plus lieu, indique le Républicain Lorrain. L'association Vache d'assos, qui gérait le festival musical, a été dissoute samedi lors d'une assemblée générale.

L'association déplorait notamment le départ de plusieurs financeurs, rebutés par le contexte économique morose. Le festival avait aussi un problème d'implantation, puisqu'il ne pouvait plus disposer de l'ancien lycée Henri-Wallon, dans lequel l'événement se déroulait ces dernières années. Les membres de l'association ne se sont pas lancés dans la recherche d'un nouveau lieu, alors que les finances étaient incertaines.

Créé en 2001, Vache de blues s'est d'abord déroulé à Xivry-Circourt, avant de déménager à Audun-le-Tiche puis Villerupt.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pauvre Europe = Pauvre culture en 2016. le 15.02.2016 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je rend hommage à Philippe Magoni, Sam Hussong qui ont contribué aussi à l’essor du festival de blues de Villerupt. Philippe Magoni et Popa Chubby ont eu une rencontre jadis, lors de cette rencontre Popa Chubby été fou du touché blues « bleu-chaud » de Philippe Magoni. Depuis les années 80 Philippe Magoni a contribué aussi au projet du « Gueulard » à Nilvange qui est devenu en 2015 une salle de concert et studio d'enregistrement : « Le Gueulard Plus ». Le paradoxe est que les sales de concerts vivent du « commerciale » et non de la « qualité ». Les artistes en 2016 sont des « objets-jetables »

  • sami1703 le 16.02.2016 10:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci la mjc.....

  • youpi le 15.02.2016 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    c cmoche mais je suis content ! Ce festival maudit me suit partout ou que je déménage. Les festival c'est bien, mais faut pas habiter à coté, car c'est une semaine sans sommeil

Les derniers commentaires

  • sami1703 le 16.02.2016 10:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci la mjc.....

  • Comme par hasard... le 15.02.2016 19:40 Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste... Dire qu'il y a 50 ans cette année, il y avait un des premiers concert de Jimi Hendrix à Villerupt. Un artiste pas connu à l'époque de sa venue dans la commune et qui est une legende aujourd'hui. Ce sont avec des festivals comme celui-ci qu'on découvre de bons artistes.

  • Pauvre Europe = Pauvre culture en 2016. le 15.02.2016 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je rend hommage à Philippe Magoni, Sam Hussong qui ont contribué aussi à l’essor du festival de blues de Villerupt. Philippe Magoni et Popa Chubby ont eu une rencontre jadis, lors de cette rencontre Popa Chubby été fou du touché blues « bleu-chaud » de Philippe Magoni. Depuis les années 80 Philippe Magoni a contribué aussi au projet du « Gueulard » à Nilvange qui est devenu en 2015 une salle de concert et studio d'enregistrement : « Le Gueulard Plus ». Le paradoxe est que les sales de concerts vivent du « commerciale » et non de la « qualité ». Les artistes en 2016 sont des « objets-jetables »

  • le ché le 15.02.2016 15:54 Report dénoncer ce commentaire

    je suis tres décu

  • BLUES le 15.02.2016 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Les vaches de blues bouffent de l'herbe et ceux qui venaient à vaches de blues eux la fument....